BFM Business

Pour Jean-Hervé Lorenzi, il faut faire une croix sur la reprise en V

Le président du Cercle des économistes, qui organise ce week-end les Rencontres économiques d'Aix, estime qu'il faudra des années avant de retrouver le rythme de croisière de l'avant-crise.

La reprise en V, c'est celle que tous les observateurs ont espéré mais que la plupart ont déjà effacé des tablettes. Le président du Cercle des économistes, Jean-Hervé Lorenzi, fait partie de ceux qui n'y croient pas. "Non, bien sûr que non" tranche-t-il sur le plateau de Good Morning Business, ce jeudi.

Celui qui organise ce weekend les traditionnelles Rencontres économiques d'Aix rappelle que l'économie n'est pas une science prédictive et doit s'analyser sur le temps long. "La crise de 2008-2009, qui est 5 fois moins importante que celle qu'on vit, les Etats-Unis ont mis trois ans à revenir au même niveau de leur activité de 2007 et l'Union européenne 5 ans" rappelle-t-il.

"Il faut du temps"

Pourtant, certains signaux se montraient rassurants, comme les ventes automobiles qui sont repartis vers la hausse. "Les gens oublient toujours que l'économie, c'est long" souligne Jean-Hervé Lorenzi. Ça ne signifie pas qu'il n'y ait pas de reprise".

D'ailleurs, l'activité de ces dernières semaines se rapprochait doucement du niveau d'avant-crise. "C'est là où il y a une confusion" poursuit l'économiste. "On dit : 'c'est formidable, on se rapproche de la consommation [d'avant crise]. Mais -5%, c'est -5% ! Donc il faut du temps. Il y a des tas de phénomènes qui vont avoir lieu" comme "le chômage qui va apparaître de manière plus directe".

Selon les dernières prévisions de la Banque de France, le PIB français devrait reculer de 15% au deuxième trimestre de l'année 2020 et pourrait chuter de 11% sur l'ensemble de l'année.

Thomas Leroy