BFM Business

Plafonnement des frais bancaires: les banques ont tenu leurs engagements

Illustration

Illustration - Damien Meyer - AFP

Selon l'Observatoire de l'inclusion bancaire, les banques françaises ont respecté leurs engagements de plafonner les frais d'incidents à 25 euros mensuels pour les populations fragiles en 2018.

Les engagements pris fin 2018 par les banques françaises de plafonner les frais d'incidents appliqués aux populations fragiles "sont appliqués", estime ce jeudi l'Observatoire de l'inclusion bancaire (OIB), tout en appelant à davantage de progrès dans la détection de ce type de clientèle.

"Les premiers résultats du suivi des engagements applicables au 1er février 2019 font apparaître une forte mobilisation de la profession pour mettre rapidement en place ce dispositif de plafonnement. Certains établissements ont même été opérationnels dès le mois de janvier", affirme dans un communiqué l'Observatoire à l'issue d'une réunion avec les représentants des associations, des banques et des pouvoirs publics.

Réunis à l'Élysée pour apporter leur réponse à la crise des "gilets jaunes", les patrons des plus grandes banques françaises s'étaient engagés mi-décembre à plafonner les frais liés aux incidents bancaires à 25 euros mensuels pour les populations les plus fragiles et à geler les frais bancaires en 2019.

Des progrès encore possibles

"Les engagements pris par les banques sont donc appliqués", poursuit l'Observatoire, précisant que cette conclusion se base notamment sur les premiers résultats de contrôles entrepris par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le gendarme français de la finance.

Ceci étant, des progrès restent possibles, tout particulièrement en ce qui concerne les dispositifs de détection des clients considérés comme fragiles, pointe l'OIB. Ces dispositifs méritent notamment "d'être complétés par des outils de détection plus précoces combinant des dispositifs d'alertes internes et la connaissance du client", relève l'Observatoire, qui organisera une nouvelle réunion en octobre prochain sur ce thème.

"Les banques vont étudier avec la plus grande attention les pistes de travail évoquées à l'OIB", a fait savoir un porte-parole de la Fédération bancaire française. Au total, plus de 3,5 millions de personnes étaient en situation de fragilité financière en France en 2018, selon les derniers chiffres officiels connus.
Paul Louis avec AFP