BFM Business

Pierre Moscovici veut renforcer le dialogue économique avec la Chine

Pierre Moscovici veut renforcer le dialogue avec la Chine

Pierre Moscovici veut renforcer le dialogue avec la Chine - -

En visite à Pékin ce 8 janvier, le ministre de l’Economie et des Finances a déclaré qu’il souhaitait "voir s’installer un dialogue économique de haut niveau avec la Chine". Il est également venu donner "un message de confiance" sur l’état de la zone euro et de l’économie française.

Avant de rencontrer, ce mardi 8 janvier, des investisseurs chinois, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a déclaré à Pékin souhaiter "voir s'installer un dialogue économique de haut niveau" avec la Chine, lors d'un entretien avec le futur chef du gouvernement chinois, Li Keqiang.

Il a rappelé qu'il avait déjà abordé le sujet l'an dernier dans le cadre du G20 à Los Cabos, au Mexique, avec le vice-Premier ministre chinois chargé des Finances, Wang Qishan.

Le ministre de l’Economie et des Finances a indiqué que ce dialogue ne devrait pas se substituer aux structures de dialogue et de coopération déjà existantes, avant que les journalistes présents au début de l'entretien soient invités à quitter la salle.

"Les marchés développés comme les Etats-Unis et l'Europe rencontrent des difficultés économiques et les marchés émergents font face à des défis très sérieux", a constaté pour sa part Li Keqiang, actuellement vice-Premier ministre et numéro deux dans la hiérarchie du Parti communiste.

Il a appelé à "élargir le consensus" et "renforcer la confiance réciproque" entre pays développés et émergents "pour régler ensemble les problèmes économiques de l'humanité".

Une message de confiance donné à la Chine

Auparavant Pierre Moscovici a été reçu à dîner par son homologue, le ministre chinois des Finances Xie Xuren.

Il a souligné à cette occasion venir délivrer en Chine "un message de confiance dans la zone euro" et "dans l'économie française".

Le ministre français est accompagné par des représentants de l'Agence française pour les investissements internationaux (Afii), de la Caisse des dépôts et de Paris Europlace, selon son ministère.

BFMbusiness.com et AFP