BFM Business

Nicole Bricq promet la bannière unique "France international"

La ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, souhaite réunir les différents organismes de soutien à l'exportation française.

La ministre du Commerce Extérieur, Nicole Bricq, souhaite réunir les différents organismes de soutien à l'exportation française. - -

Trop complexe et peu lisible, le système français de soutien aux entreprises françaises qui souhaitent se développer à l’étranger est souvent critiqué. Pour clarifier la situation, Nicole Bricq a annoncé la création d’ "une bannière unique".

Pour les entreprises françaises qui veulent se développer sur les marchés étrangers, la multiplication des acteurs, institutionnels et privés, pose souvent plus de problèmes qu’elle n’en résout. Pour améliorer l’implantation des sociétés françaises à l’étranger, Nicole Bricq a annoncé, ce mardi 9 juillet, le rassemblement des différents acteurs sous une même structure.

Le gouvernement va "fédérer sous une bannière unique, France international, autour de choix précis, des partenaires, Ubifrance, la Banque publique d'investissement, les Chambres de commerce et d'industrie International (CCI International), les régions, les opérateurs de l'agroalimentaire", a expliqué la ministre du Commerce Extérieur, lors d’une conférence à Bercy.

Des décisions pour le 17 juillet

Concrètement, cette "fédération d’acteurs" disposera d’un "portail internet unifié" et même d’un "annuaire de l’export". Des décisions seront prises lors du prochain comité interministériel pour la modernisation de l’action publique, qui aura lieu le 17 juillet, a-t-elle promis.

"Il faut que tout le monde se réunisse", a ajouté Nicole Bricq, car il existe des complémentarités "évidentes" entre Ubifrance et les CCI International, dont elle a souhaité le "rapprochement". Invitée fin mai sur BFM Business, la ministre avait déjà plaidé pour une rationalisation de l’accompagnement à l’exportation pour les entreprises.

Et la réforme est urgente: 61% des entreprises françaises trouvaient le système de soutien à l’export "globalement inefficace", selon un sondage Ifop, paru en début d’année.

A.D. avec agences