BFM Business

Muriel Pénicaud, l'ancienne DRH de Danone, devient ministre du Travail

Muriel Penicaud a été nommée ministre du Trvail

Muriel Penicaud a été nommée ministre du Trvail - Eric Piermond- AFP

Depuis 2014, cette ancienne cadre du privé travaillait à la promotion internationale de l'image économique de la France en tant que directrice de Business France. Portrait de Muriel Pénicaud, la nouvelle ministre du Travail.

Une femme remplace une autre femme. Après Myriam El Khomri, c'est Muriel Pénicaud qui prend en charge le ministère du Travail au sein du gouvernement d'Edouard Philippe. Âgée de 62 ans et mère de deux enfants, cette diplômée d'histoire, de sciences de l'éducation et de psychologie clinique a fait une grande partie de sa carrière dans le privé.

Elle a certes débuté dans la fonction publique, comme administratrice territoriale avant de rejoindre en 1985 le ministère du Travail, où elle fut conseillère auprès de Martine Aubry, alors en charge du portefeuille qui lui échoit aujourd'hui.

Des postes clés chez Danone

Mais en 1993, elle donne une nouvelle orientation à sa carrière en rejoignant le privé. Pendant 20 ans, elle s'impose à des postes clés dans plusieurs grands groupes, dont Dassault Systèmes. Chez Danone, elle a occupé divers postes de direction avant d'être nommée directrice générale des Ressources humaines (DRH), pour ensuite être chargée des questions de développement sociétal et de gouvernance au sein du groupe.

L'expérience acquise par Muriel Pénicaud lui a aussi permis d'être nommée administratrice de nombreux groupes (Aéroports de Paris, SNCF et Orange). En 2014, elle fait son retour dans la sphère publique et se voit confier par le gouvernement un chantier de taille: la fusion entre Ubifrance, en charge du soutien à l'export, et l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII). Ces deux entités ont donné naissance à l'agence publique Business France en janvier 2015.

Attirer les investisseurs étrangers pour créer des emplois

Son rôle: aider l'économie française à s'internationaliser et aider les entreprises françaises à exporter. Son action portait aussi sur la recherche d'investisseurs étrangers susceptibles de s'implanter en France et de créer des emplois. Un beau parallèle avec son nouveau poste au sein du gouvernement.

Lors de son passage sur BFM Business en mars 2016, elle soulignait l'importance des entreprises étrangères dans la reprise du marché du travail. "Les 20.000 entreprises étrangères implantées en France représentent deux millions d'emplois directs" soulignait-elle alors, expliquant que la confiance des investisseurs avait permis en 2015 de créer ou de maintenir 33.600 emplois dans l'Hexagone.

Coralie Cathelinais