BFM Business

Moscovici d'accord avec les Français: il faut plus de réformes

Pierre Moscovici est convaincu que la France peut être plus ambitieuse dans ses réformes

Pierre Moscovici est convaincu que la France peut être plus ambitieuse dans ses réformes - BFMTV

Le Commissaire européen revient, dans une interview à BFMTV et BFM Business, sur les efforts que la France doit encore accomplir pour convaincre la Commission européenne. Il est convaincu que l'exécutif tricolore peut encore progresser.

"Bien mais peut mieux faire", telle pourrait être l'évaluation laissée par la Commission européenne à la France. Bruxelles ne livrera son verdict que le 27 février prochain sur le budget tricolore.

Mais déjà ce jeudi 5 février, à l'occasion de ses nouvelles prévisions économiques, la Commission a prévenu que Paris devra faire plus pour réduire les déficits. "Il y a des engagements budgétaires qui doivent être tenus. Et de ce point de vue-là il y a encore un écart entre la Commission et l'évaluation du gouvernement français", résume Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, interviewé par BFM Business et BFMTV ce jeudi.

Que doit faire en plus l'exécutif tricolore pour s'attirer les bonnes grâces de la Commission européenne? "Un plan cohérent de réformes peut être un élément positif", répond Pierre Moscovici.

Car pour le Commissaire européen la France, si elle est dans la bonne direction doit encore accentuer ses efforts, notamment avec le projet de loi pour la croissance et l'activité d'Emmanuel Macron.

"La loi Macron je l'ai déjà dit et je le redis, est un pas dans la bonne direction parce qu'elle permet à la France d'être plus compétitive", rappelle Pierre Moscovici.

François Hollande attendu au tournant

"Mais en même temps l'effort de réformes doit se poursuivre. Il y a sans aucun doute dans les cartons du gouvernement français, dans les possibilités les potentialités de la France, d'autres réformes qui peuvent être accomplies. Ce que la Commission européenne attend c'est d'avoir une visibilité sur non pas une réforme mais sur tout un processus de réformes", développe le commissaire européen.

"Je sais que le président François Hollande n'a pas l'intention de s'arrêter de réformer et qu'il pense que tout son quinquennat est un quinquennat d'action et bien maintenant parlons-en", conclut Pierre Moscovici. Le Commissaire européen n'est pas le seul à vouloir que le gouvernement fasse plus des réformes. Selon le baromètre Odoxa pour BFM Business, publié ce jeudi 5 février, 8 Français sur 10 veulent que François Hollande mène des réformes plus ambitieuses. Parmi elles, le prélèvement de l'impôt sur le revenu à le source ou encore une réforme de l'assurance-chômage.

J.M.