BFM Business

Montebourg veut un changement de cap économique

Arnaud Montebourg dénonce "un grave risque déflationniste" en Europe.

Arnaud Montebourg dénonce "un grave risque déflationniste" en Europe. - Jeff Pachoud - AFP

Pour Arnaud Montebourg, la situation inquiétante en zone euro résulte de politiques d'austérité. Il voudrait que la politique économique, notamment française, change.

La situation en zone euro inquiète Arnaud Montebourg. Dans un entretien au Monde publié samedi 23 août, le ministre de l'Economie, dénonce "un grave risque déflationniste". Il explique que la récession menace en Europe alors que la croissance monte partout ailleurs dans le monde. " Il faut donner la priorité à la sortie de crise et faire passer au second plan la réduction dogmatique des déficits, qui nous conduit à l'austérité et à la montée continue du chômage".

Mais il appelle la BCE à faire "ce que font toutes les banques centrales du monde, notamment des pays qui ont su faire repartir la croissance, à savoir racheter de la dette publique".

Il faut que "le débat progresse"

Il se félicite de la décision du président de la République d'adapter le rythme de la réduction des déficits.

Pour Arnaud Montebourg, les 50 milliards d'économies doivent servir, et pour cela il voudrait appliquer la règle des trois tiers. "Un premier tiers de ces économies doit servir à réduire le déficit, car nous sommes attachés au sérieux budgétaire. Un deuxième tiers est déjà affecté au soutien des entreprises, qu'il est nécessaire de soutenir. Enfin, le dernier tiers doit être consacré aux ménages pour stimuler leur pouvoir d'achat et la croissance".

Pour cela, le ministre voudrait un changement de cap, qui tranche avec le discours figé de Manuel Valls et François Hollande. " La mi-temps est toujours le moment de la revue tactique et stratégique. Il faudra que le débat progresse".

D. L.