BFM Business

Pourquoi ces 1800 km de voie ferrée risquent d'accroître la pollution de l'air en Chine

Un bond de plus de 5% de la production d'électricité à partir de centrales au charbon a entraîné une augmentation de 2,5% des émissions de CO2 de la Chine en 2018.

Un bond de plus de 5% de la production d'électricité à partir de centrales au charbon a entraîné une augmentation de 2,5% des émissions de CO2 de la Chine en 2018. - Greg Baker-AFP

La Chine construit 1800 km de voie ferrée pour transporter 200 millions de tonnes par an de charbon. L'enjeu: assurer des convois réguliers de combustible des mines du nord vers le sud du pays pour y alimenter les centrales à charbon. Cette énergie a été la source de la forte hausse des émissions de CO2 de la Chine en 2018.

Ce ne sera pas forcément la ligne de fret ferroviaire la plus "écolo" du monde. Lancé en 2014 par les autorités de Pékin, un chemin de fer long de 1837 km (en cours d'achèvement) va bientôt transporter exclusivement du charbon. Il a été conçu pour éviter à la Chine des ruptures d'approvisionnement de ce combustible qu'elle utilise abondamment pour produire de l'électricité dans des centrales réputées pour leur pollution.

Grâce à cette ligne de fret, le pays alimentera en continu ses centrales à charbon alors que 50% des ressources chinoises en charbon sont situées dans les provinces du Shanxi, de la Mongolie intérieure et du Shaanxi, au nord du pays, loin des régions économiques dynamiques du sud où l'on produit et consomme l'électricité.

La plus longue ligne dédiée au fret ferroviaire de Chine

La voie ferrée Menghua, qui se terminera dans la ville de Ji'an, dans la province du Jiangxi, sera la plus longue ligne de chemin de fret du pays une fois achevée en octobre 2019, avec une capacité de livraison annuelle de 200 millions de tonnes.

La construction de la ligne a été l'objet de plusieurs prouesses techniques, les régions traversées présentant des obstacles naturels comme des déserts, des fleuves et des montagnes. Achevée en mai 2019 et longue de 418 km, la portion de ligne reliant la ville d'Ordos, dans la région autonome de Mongolie intérieure au comté de Yichuan, dans la province du Shaanxi, au nord-ouest de la Chine a eu à traverser le désert hostile de Maowusu et la rivière Wuding, un affluent du fleuve Jaune. Des poutres en T, pesant chacune 300 tonnes, ont été utilisées dans la construction de ligne, selon le média chinois globaltimes.cn.

Soucieuses d'endiguer le problème de pénurie de charbon sévissant dans le sud de la Chine centrale, les autorités de Pékin voient dans cette ligne une alternative fiable au transport par voies maritime et routière, soumises aux aléas climatiques de l'hiver rigoureux dans le nord et le centre du pays.

La construction de cette ligne de fret ferroviaire témoigne aussi de la forte dépendance de la Chine vis-à-vis du charbon comme combustible. En 2015, la moitié (1,84 milliard de tonnes) de la production totale chinoise était accaparée rien pour produire son électricité via des centrales à charbon, le reste étant consommé par les aciéries et les industries de la construction.

Les centrales à charbon font augmenter les émissions de CO2

Le recours massif au charbon, à la combustion très polluante, pose de graves problèmes environnementaux. En Chine, les émissions de CO2 ont augmenté l'an dernier de 2,5%, pour atteindre 9,5 Gt (gigatonnes), selon le récent rapport 2018 de l'agence internationale de l'énergie (IEA).

"Un bond de plus de 5% de la production d'électricité à partir de centrales au charbon a entraîné une augmentation des émissions, ce qui a plus que compensé l'impact de la baisse de l'utilisation du charbon en dehors du secteur de l'électricité" déploraient les auteurs de ce document. L'ouverture de la ligne chinoise de fret ferroviaire dédiée au charbon risque d'accroître sa dépendance à ce combustible, alors que la Chine figure déjà avec les États-Unis et l'Inde, sur le podium des plus gros émetteurs de CO2 au monde...

Frédéric Bergé