BFM Business

La Chine continue de tisser sa présence économique en Afrique

La Namibie a inauguré un nouveau terminal portuaire construit par la Chine qui double sa capacité de conteneurs et donne un coup de pouce au tourisme.

La Namibie a inauguré un nouveau terminal portuaire construit par la Chine qui double sa capacité de conteneurs et donne un coup de pouce au tourisme. - Nicolas Asfouri-Pool-AFP

La Namibie a inauguré un nouveau terminal portuaire sur la côte ouest de l'Afrique. Il a été construit par la compagnie publique chinoise China Harbour Engineering pour développer les échanges de marchandises par conteneur et le tourisme du pays.

L'Afrique concentre de en plus en plus les investissements de la Chine dans le monde pour améliorer la compétitivité des infrastructures de continent au service de l'économie et ses échanges commerciaux. Déjà très présentes à l'est du continent africain, en Éthiopie et au Kenya, où dans ce pays anglophone, elle finance notamment d'importants travaux d’infrastructures ferroviaires, la Chine a livré à la Namibie un nouveau terminal portuaire qui double sa capacité de conteneurs et donne un coup de pouce au tourisme.

La plate-forme de 40 hectares gagnés sur la mer à Walvis Bay, à quelque 400 kilomètres à l'ouest de la capitale, Windhoek, de cet état situé au nord de l'Afrique du sud sur la côte Atlantique, est appelée à devenir une porte d'entrée stratégique vers les marchés émergents d'Afrique australe et occidentale, selon les autorités namibiennes.

Le terminal a été construit par la compagne publique chinoise China Harbour Engineering Company (CHEC), avec des financements du gouvernement namibien et de la Banque africaine de développement (BAD), pour un coût de 4,2 milliards de rands (265 millions d'euros). Selon un rapport du Walvis Bay Corridor Group, ce nouveau terminal porte la capacité du port de 350.000 à 750.000 conteneurs par an, avec la possibilité de dépasser un million dans l'avenir.

"L'achèvement de l'agrandissement du terminal à conteneurs nous place sur une trajectoire solide vers la réalisation de notre rêve de transformer la Namibie en une plate-forme logistique internationale", a déclaré le président Hage Geingob lors de la cérémonie d'inauguration, hier vendredi. "La Zambie, l'Angola, la République démocratique du Congo, le Botswana et le Zimbabwe comptent parmi les principaux marchés terrestres, désormais liés par la mer, pour les marchandises en transit par voie maritime qui transitent par le port de Walvis Bay", a ajouté le président namibien.

Le terminal comprend également un poste d'amarrage réservé aux paquebots de croisière et un brise-lames de marina qui "renforcent notre capacité à attirer les touristes sur nos côtes", s'est félicité le dirigeant.

Frédéric Bergé avec AFP