BFM Business

Edouard Philippe sur la grève du 5 décembre: "La France de 2019 n'est pas celle de 1995"

Le Premier ministre a soutenu sur BFMTV sa réforme de retraites et assure ne pas craindre le mouvement de grève du 5 décembre prochain.

"La France de 2019 n’est pas celle de 1995, il y a des choses qui ont changé". A quelques semaines du mouvement de grève du 5 décembre prochain contre la réforme des retraites, Edouard Philippe s'est montré plutôt confiant ce soir sur BFMTV.

Interrogé par Ruth Elkrief sur l'opportunité d'une telle réforme alors que les Français semblent juger plus urgent des réformes sur les services publics comme l'hôpital ou la police, le Premier ministre s'est défendu de toute précipitation.

"Je n’ai jamais pensé qu’il y avait urgence et c'est justement parce qu'il n'y a pas d'urgence qu'il faut le faire, a expliqué Edouard Philippe. On a pris l'habitude d'attendre que ça devienne urgent pour commencer à se bouger."

"Je ne suis pas contre les régimes spéciaux"

Une réforme qui rappelle pour le Premier ministre celle qui avait causé la chute de son mentor Alain Juppé alors Premier ministre de Jacques Chirac en 1995. "Vous êtes droit dans vos bottes", l'a ainsi questionné Ruth Elkrief en référence à une expression employée par Alain Juppé en 1995.

Ce à quoi Edouard Philippe a répondu que la France de 2019 était différente de celle de 1995. A l'époque, les mouvements en faveur de défense des régimes spéciaux de retraite avait bloqué le pays de longues semaines.

"La perception de nos compatriotes sur les régimes spéciaux a peut-être un peu changé, a avancé Edouard Philippe. Je ne suis pas contre les régimes spéciaux. Ils ont correspondu à une nécessité en 1945. Mais pour les 70 ans qui viennent, ce système qui n’est pas complètement équilibré, qui prend très mal en compte la précarité, peut être remplacé et rendu plus solide, plus sûr par un système universel."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco