BFM Business

Bond des bénéfices de Samsung porté par le télétravail

Le smartphone Galaxy S9 sera officiellement présenté par Samsung le 25 février 2018 à Barcelone.

Le smartphone Galaxy S9 sera officiellement présenté par Samsung le 25 février 2018 à Barcelone. - Lluis Gene-AFP

Le géant sud-coréen anticipe une hausse de 44,2% de son bénéfice opérationnel entre janvier et mars à plus de 8 milliards de dollars.

Les chiffres de Samsung sont bien au-delà des attentes des analystes, a indiqué à l'AFP Gloria Tsuen, de Moody's Investors Service, expliquant que "les stocks restreints dans le domaine des semi-conducteurs, notammment des mémoires DRAM", avaient contribué à la performance du groupe.

Samsung Electronics a dit prévoir une hausse de 44,2% de son bénéfice opérationnel entre janvier et mars, largement due à de bonnes ventes de smartphones et au lancement de sa nouvelle gamme, les Galaxy S21.

Ce bénéfice devrait être de 9.300 milliards de won (8,3 milliards de dollars), a déclaré dans un communiqué le géant sud-coréen, premier fabricant mondial de puces mémoire.

De nouveau premier vendeur de smartphones sur la planète

Le chiffre d'affaires de Samsung Electronics au premier trimestre devrait ressortir en hausse de 17,5% sur un an à 65.000 milliards de won.

Les experts d'accordent à dire que le résultat a été dopé par la sortie de sa gamme Galaxy S21 en janvier, avec plus d'un mois d'avance sur son calendrier habituel de lancement.

"Une des clés de cette réussite a été son moindre prix de départ moins élevé, à 799 dollars", indique dans une étude le cabinet spécialisé Counterpoint Research.

Le groupe devrait avoir produit environ 62 millions de smartphones au premier trimestre, et s'arroger une part de marché de 18,1%, selon TrendForce.

Si ces estimations se vérifient, Samsung devrait reprendre la tête du classement mondial des vendeurs de smartphones, une place qu'il avait cédée à Apple au dernier trimestre 2020.

Samsung Electronics est le fleuron du groupe Samsung qui est de loin le plus grand des conglomérats familiaux -les "chaebols"- qui dominent la 12e économie du monde.

La bonne santé du groupe est cruciale pour celle de l'économie sud-coréenne puisqu'il représente à lui seul 20% du PIB national.

Samsung représente 20% du PIB sud-coréen

Le coronavirus a semé le chaos dans le monde entier du fait des confinements et des restrictions aux voyages. Mais la pandémie qui a fait plus de 2,8 millions de morts a aussi été à l'origine d'un boum économique pour de nombreuses entreprises technologiques.

La tendance mondiale au télétravail a entraîné une explosion de la demande en matériel fonctionnant avec des puces Samsung, de même qu'en téléviseurs, machines à laver ou autres appareils d'électroménager.

Cependant, Samsung a dû composer avec la fermeture d'usines de semi-conducteurs au Texas en février en raison de pannes de courant provoquées par une grave tempête hivernale.

Le groupe a affirmé que la production était presque revenue à la normale fin mars, mais l'agence sud-coréenne Yonhap indique que ce contretemps pourrait coûter 400 milliards de won de pertes à Samsung Electronics.

Malgré ses succès commerciaux, le groupe doit composer avec les déboires de son héritier Lee Jae-yong, qui est officiellement le vice-président de Samsung Electronics mais en est de facto le patron.

Après un long processus judiciaire que Samsung a traîné comme un boulet, et au terme d'un nouveau procès, le petit-fils du fondateur du groupe a été condamné en janvier à deux ans et demi de prison pour corruption et détournement de fonds dans le retentissant scandale qui avait précipité la destitution en 2017 et l'incarcération de l'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye.

Il a renoncé à faire appel, ce qui pourrait permettre sa libération anticipée. En attendant, son incarcération pourrait selon les experts entraver le processus décisionnel du groupe.

OC avec AFP