BFM Business

Macron trouve que les syndicats font "trop de politique"

Emmanuel Macron a vanté sa foi dans le dialogue social à l'allemande

Emmanuel Macron a vanté sa foi dans le dialogue social à l'allemande - Éric Feferberg - AFP

Invité du 20h de TF1 dimanche 11 décembre, l'ex-ministre de l'Économie et candidat à l'élection présidentielle a jugé que les confédérations nationales n'avaient "pas un débat au plus près du terrain". Il souhaite ainsi déplacer le dialogue social au niveau de l'entreprise et de la branche.

Emmanuel Macron égratigne les leaders syndicaux. L'ancien ministre de l'Économie et candidat à la présidentielle, a jugé dimanche qu'en France les syndicats faisaient "trop de politique" et notamment que les confédérations nationales n'avaient pas "un débat au plus près du terrain".

"Je veux un dialogue social plus vivant, car en France on parle aujourd'hui beaucoup de dialogue social mais on a des syndicats qui au fond, font trop de politique" a-t-il affirmé sur TF1.

Le "modèle à l'allemande"

Et de poursuivre: "Parce que qui est fort au niveau du syndicalisme ? Les confédérations nationales qui bloquent, qui rentrent dans un débat politique comme on l'a vu sur la loi Travail et qui du coup n'ont pas un débat au plus près du terrain", d'après lui.

"Pourquoi je crois au modèle à l'allemande, à un dialogue social au niveau de l'entreprise et de la branche? Parce que je veux qu'au plus près du terrain, on trouve les bons compromis", a souligné l'ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée.

Avec les réformes qu'il prône, "on aura beaucoup plus de Françaises et de Français qui désigneront leurs représentants pour défendre leurs propres intérêts", assure celui qui se présente comme le "candidat du travail".

J.M. avec AFP