BFM Business

Le sauteur de l'extrême, Felix Baumgartner, assume son exil fiscal

Felix Baumgartner a rangé son costume d'astronaute pour endosser celui de l'exilé fiscal

Felix Baumgartner a rangé son costume d'astronaute pour endosser celui de l'exilé fiscal - -

L'aventurier qui a effectué une chute libre de 39 000 mètres s’est installé en Suisse au grand dam de son pays d'origine, l'Autriche. Un exil fiscal décrié... mais assumé.

La France n’est pas la seule à voir ses ressortissants fortunés partir sous des cieux fiscaux plus cléments, dont certains emblématiques. Pendant que Gérard Depardieu essuie les critiques en France, Felix Baumgartner, l’Autrichien qui a effectué un saut en chute libre spectaculaire depuis l’espace, est fustigé pour son exil en Suisse.

L’affaire est sortie dans le Kronen Zeitung, le journal autrichien le plus lu du pays. Celui qui se définit lui comme un businessman "n’ayant plus besoin de travailler" depuis le 14 octobre dernier, date de son saut à 39 kilomètres d’altitude, assume.

Gérard Depardieu a raison

"J’ai payé des impôts en Autriche pendant quinze ans, affirme-t-il. Mais comme on lui en demandait "toujours plus", le casse-cou "en [a] eu marre". Il a donc déménagé à quelques pas de sa demeure autrichienne, le long du lac de Constance, à Arbon, en Suisse.

Droit dans ses bottes, il n’a pas masqué son nom de la boîte aux lettres de sa nouvelle adresse. Le "héros" autrichien, ne comprend d’ailleurs pas le flot des condamnations qui s’est abattu sur Gérard Depardieu depuis l’annonce de son déménagement en Belgique. Pour l’athlète, ce dernier "a raison" de ne pas vouloir "payer 75% d’impôts".

Le discours politique de l'aventurier devenu rentier avait déjà surpris après son exploit d’automne dernier. Il avait appelé à la mise en place d’une "dictature modérée" en Autriche, dont les membres seraient issus de "l’économie privée", pour remplacer le système actuel: "ce simulacre de démocratie, sans sincérité ni équité", avait-il lâché.

BFMbusiness.com