BFM Business

Le prix Nobel d'économie Esther Duflo réclame le rétablissement de l'ISF

Esther Duflo

Esther Duflo - -

Interrogée sur la question, l'économiste juge "l'impôt sur la richesse" comme "un impôt raisonnable, pas du tout extrême ou radical".

L'économiste Esther Duflo, prix Nobel d'économie 2019, s'est déclarée favorable mardi au rétablissement de l'ISF en France, mesure qu'elle juge "raisonnable" pour taxer les revenus de la richesse "au même titre que les salaires".

"Mon opinion sur l'ISF, c'est qu'il n'aurait jamais dû être aboli. Aujourd'hui, je pense donc qu'il faut qu'il soit rétabli", a affirmé sur RTL la professeure au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT).

"L'impôt sur la richesse est un impôt raisonnable, pas du tout extrême ou radical", a assuré l'auteur, avec son époux Abhijit Banerjee, du livre "Economie utile pour des temps difficiles", paru ce printemps aux éditions du Seuil. 

Depuis le 1er janvier 2018, l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) est venu remplacer l'ancien impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Il ne concerne plus que les actifs immobiliers. Ce prélèvement s'applique à tous les contribuables dont le patrimoine immobilier net taxable dépasse 1,3 million d'euros au 1er janvier de l'année en cours.

"Redistribuer vers les revenus les plus faibles"

Selon Esther Duflo, les revenus des grandes richesses ne sont effectivement "pas imposés comme les revenus des salaires".

"Il faut redistribuer vers les revenus les plus faibles", a expliqué la prix Nobel, qui a notamment préconisé que le chômage partiel - mesure prise par le gouvernement français pour amortir le choc des conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 - "soit beaucoup plus compensé pour les plus pauvres que pour les plus riches".

Au cours des dernières semaines, le ministre des Finances, Bruno Le Maire, s'est opposé à plusieurs reprises au rétablissement de l'impôt sur la fortune.

TL avec l'AFP