BFM Business

Le Medef reporte son ultimatum sur l'assurance-chômage

Thibault Lanxade a décidé de reporter la décision.

Thibault Lanxade a décidé de reporter la décision. - Eric Piermont - AFP

Le Medef avait posé au gouvernement un ultimatum expirant ce lundi: si le projet de loi travail n'était pas modifié, il se retirait des négociations sur l'assurance chômage. Mais il a finalement décidé de ne pas se prononcer. "On commence à peine l'examen du projet de loi travail à l'Assemblée. Par conséquent, pour le moment, on est sur un report de la décision, tout en maintenant une pression forte parce que le texte n'est pas particulièrement favorable en l'état", a déclaré Thibault Lanxade, à l'issue d'une réunion du Conseil exécutif du Medef.

Les députés sont entrés lundi après-midi dans le vif des articles du projet de loi travail, en entamant l'examen de quelque 5.000 amendements. "On attend les éléments d'appréciation", a ajouté Thibault Lanxade, indiquant que le délai "pourrait être de l'ordre" d'une semaine. Trois semaines après avoir posé un ultimatum au gouvernement, le Conseil exécutif du Medef, qui réunit 45 membres, devait examiner la question d'un retrait de la négociation de l'assurance chômage, menace brandie par le numéro un du syndicat patronal Pierre Gattaz pour obtenir un projet de loi travail "profondément corrigé". Il avait exigé le retrait du compte personnel d'activité (CPA), du mandatement pour les petites entreprises sans représentation du personnel et de la modulation obligatoire des cotisations sur les CDD.

D. L. avec AFP