BFM Business

Le Front national n'a pas porté plainte contre la Société Générale

Wallerand de Saint-Just, trésorier du Front national et Marine Le Pen, présidente du parti lors d'une conférence de presse. (image d'illustration).

Wallerand de Saint-Just, trésorier du Front national et Marine Le Pen, présidente du parti lors d'une conférence de presse. (image d'illustration). - Jacques Demarthon - AFP

Le Front national n'a finalement "pas engagé de contentieux" contre la banque Société Générale qui avaient clôturé plusieurs de ses comptes en novembre.

"Nous n'avons pas engagé de contentieux contre la Société Générale" car "nous n'étions pas assurés d'une réussite à 100%", a affirmé auprès de l'AFP Wallerand de Saint Just, confirmant une information du journal Libération.

La présidente du FN, Marine Le Pen, avait annoncé fin novembre le dépôt de plaintes pour "discrimination" contre la Société Générale, qui avait demandé au parti politique de clôturer ses comptes, et contre HSBC dont la présidente du parti d'extrême droite s'était dite "chassée".

Le FN continue de dénoncer "une persécution bancaire" 

Le parti avait alors saisi la Banque de France, qui avait enjoint le Crédit du Nord d'ouvrir deux comptes. Mais la banque nordiste avait refusé au parti de disposer de chéquiers et empêché que les dons puissent se faire par carte bancaire via le site internet du Front national, ne permettant les entrées que par chèques et virements. Cette impossibilité d'adhérer en ligne a entraîné une perte de plus de 6000 adhérents, selon le FN qui dénonce une "persécution bancaire".

Au 19 novembre, le FN revendiquait près de 51.500 adhérents à jour de cotisation. Il en compte actuellement environ 45.000, a précisé le 8 avril dernier Marine Le Pen. Selon Le Figaro, 38.000 adhérents étaient à jour de cotisation à la veille du congrès les 10 et 11 mars. 

A.M. avec AFP