BFM Business

Le coup d'envoi du sommet européen marqué par le bras de fer franco-allemand

François Hollande et Angela Merkel s'opposent notamment  sur l'Union bancaire

François Hollande et Angela Merkel s'opposent notamment sur l'Union bancaire - -

Alors que débute ce jeudi 18 octobre le sommet européen, Paris et Berlin s'opposent sur plusieurs sujets, dont l'union bancaire.

Le sommet européen a démarré à 17h20 ce jeudi 18 octobre. Les chefs d’Etat des 27 pays ont entamé leur travaux portant sur l’avenir économique et monétaire de l’Union européenne.

Juste avant le début de cette réunion, Angela Merkel et François Hollande ont eu un entretien bilatéral, à 16h30. De quoi tenter des concilier leurs divergences.

Car le couple franco-allemand semble avoir du plomb dans l’aile. Devant les députés allemands, la chancelière a exprimé aujourd'hui son souhait de donner à l’Europe "un droit d’ingérence sur les budgets nationaux si ceux-ci ne respectent pas les limites de la stabilité et de la croissance".

Or François Hollande lui a répondu en déclarant cet après-midi que l’union budgétaire ne serait pas au cœur des négociations. "Le sujet est la mise en place d’une union bancaire. Les autres thèmes ne sont pas à l’ordre du jour",a affirmé le président de la République.

Divergences sur le nombre de banques concernées par l'union bancaire

Et l’union bancaire, justement, divise les deux dirigeants. Le projet de la Commission européenne prévoit de confier la supervision des banques de la zone euro à la Banque centrale européenne (BCE). La France demande à ce que la totalité des quelques 6 000 établissements que compte l’union monétaire passe sous le giron de l’institution dirigée par Mario Draghi.

Angela Merkel souhaite en revanche que les petites banques régionales allemandes (Landesbanken) continuent d’être totalement supervisées par les régulateurs nationaux.

Dernier point de désaccord : le calendrier. François Hollande veut que cette supervision bancaire donne lieu à un accord entre les Etats d’ici la fin de l’année. Angela Merkel, elle, ne donne pas de date. "La qualité passe avant la rapidité", a répété mercredi la chancelière avant d'affirmer jeudi qu'elle voulait "travailler très vite mais également en profondeur".

Par ailleurs, ce sommet survient également alors que l’Union européenne vient d’obtenir le prix Nobel de la Paix. Son président Herman Van Rompuy a invité les 27 chefs d’Etat à se rendre ensemble à Oslo, en décembre, pour recevoir la récompense.

Julien Marion et AFP