BFM Business

Laurence Parisot dénonce la "folie fiscale" en France

Gérard Depardieu renonce à sa nationalité française

Gérard Depardieu renonce à sa nationalité française - -

Pour la présidente du Medef, le problème n’est pas le départ de l’acteur Gérard Depardieu le fond du problème, mais la surtaxation. Elle demande la mise en place d’un débat pour "éviter cette augmentation générale des impôts sur les entreprises et sur les personnes".

"Tout ceci nous empêche de regarder le fond du sujet, ce n'est pas le grand acteur Gérard Depradieu, c'est qu'il y a aujourd'hui dans notre pays une folie fiscale à l'œuvre". La présidente du Medef Laurence Parisot, lors de l'émission BFM Politique avec Le Point et RMC ce dimanche 16 décembre, met en garde.

Cette folie fiscale, notamment sur les entreprises selon elle, "répond à une autre folie qui est la folie de la dépense, une folie de la dette. Il me semblerait beaucoup plus sain que nous ayons un débat apaisé mais constructif pour savoir comment éviter cette augmentation générale des impôts sur les entreprises et sur les personnes".

La Belgique se défend

La Belgique, elle de son coté, tente de se défendre. La Belgique "n'a rien fait pour attirer" de riches Français sur son territoire, a affirmé le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, alors que la polémique sur l'exil fiscal en Belgique de l'acteur Gérard Depardieu est repartie de plus belle dimanche. L’acteur a publié une lettre dans laquelle il annonce rendre sa nationalité.

"Nous n'avons depuis 1830 aucun impôt sur la plus-value ou impôt sur la fortune en Belgique. J'ai été ministre des Finances pendant 12 ans (de 1999 à 2011, NDLR) et je ne vois pas quelle mesure j'aurais pu prendre pour attirer les Français", a déclaré Didier Reynders, cité par l'agence Belga alors qu'il se trouve en déplacement à Doha.

Peut-on "rendre sa nationalité" ?

L'acteur Gérard Depardieu, s'estimant "injurié" par les critiques sur son exil fiscal en Belgique, a annoncé dimanche qu'il rendait son passeport français. "Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté ! Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", écrit l'acteur dans sa lettre, publiée par le Journal du Dimanche.

Un Français peut demander à perdre la nationalité française dès l'instant où il demande celle d'un autre pays, selon le code civil.

"M. Depardieu a demandé comment faire pour obtenir un passeport belge et comment bénéficier de la mutuelle (Sécurité sociale). Je lui ai expliqué les démarches à accomplir", a déclaré Daniel Senesael, le bourgmestre (maire) d'Estaimpuis, qui englobe le village belge de Néchin, où l'acteur a récemment acheté une maison.

Peut-être être déchu de sa nationalité pour raison fiscale ?

Un choix qui va réjouir Yann Galut. En effet, le député PS avait proposé, en début de semaine, que les exilés fiscaux soient déchus de leur nationalité s'ils n'acquittent pas d'impôt en France. Pour Yann Galut, la démarche des exilés fiscaux, "particulièrement égoïste, poursuit un seul objectif: soustraire à la juste contribution leurs patrimoines astronomiques au mépris de la solidarité nationale".

Un responsable de la Commission européenne a énuméré toutes les conditions à respecter, qui pourraient en cas de violation faire l'objet de recours devant la Cour de justice de l'Union européenne. "En matière de taxation des personnes, il conviendra, en particulier, de prêter attention à la libre circulation des personnes, des capitaux et à la liberté d'établissement ainsi qu'à ne pas mettre en place de discriminations. L'introduction d'une taxation sur la base de la nationalité pourrait nécessiter la révision de nombreuses conventions bilatérales de prévention des doubles impositions."

Diane Lacaze et AFP