BFM Business

Laurence Boone, nouvelle conseillère économique de François Hollande

Laurence Boone est une économiste reconnue

Laurence Boone est une économiste reconnue - -

La chef économiste Europe de Bank of America Merill Lynch va remplacer Emmanuel Macron à ce poste à l'Elysée. François Hollande s'entoure ainsi d'une experte réputée, passée par plusieurs banques anglo-saxonnes, et jusqu'ici intervenante régulière de BFM Business.

Laurence Boone, la chef économiste Europe de Bank of America Merrill Lynch succède à Emmanuel Macron comme conseillère économique de François Hollande. C'est ce qu'a annoncé ce 10 juin l'Elysée. Mais, contrairement à ce dernier, elle ne sera pas également secrétaire générale adjointe de la Présidence de la république.

Auparavant, Laurence Boone était l'une des trois "correspondants" (économistes issues de banques) du Conseil d'analyse économique (CAE), une structure composée de plusieurs économistes et chargée de conseiller le Premier ministre sur la politique économique.

Contrairement à Emmanuel Macron, qui était un haut fonctionnaire issu de l'ENA avec un passage à la Banque Rotschild, Laurence Boone est une pure économiste avec une importante connotation anglo-saxonne.

C'est à la London Business School, en 1995, qu'elle a obtenu avec mention son doctorat d'Economie, après une maîtrise puis un DEA à l'Université de Paris X Nanterre. Elle a rejoint la même année la banque Merrill Lynch où elle travaille sur la modélisation économique des pays du G7.

Membre du CA de Kering

Elle arrive ensuite au CEPII, un centre de recherche sur l'économie internationale, avant de passer six ans, de 1998 à 2004, à l'OCDE où elle suit la macroéconomie européenne. Elle rejoint ensuite Barclays France en tant que chef économiste jusqu'en 2011, année où elle atterrit chez Bank of America Merrill Lynch.

Cette économiste de 44 ans a, dans ses publications, notamment écrit sur la crise européenne et sur les politiques économiques en Europe. En dehors de ses activités d'économistes à proprement parler, Laurence Boone, a également été membre du conseil d'administration de Kering.

Quelle politique économique pour Hollande?

Outre BFM Business dont elle est une invitée régulière, Laurence Boone intervient souvent dans les médias économiques et financiers. Fin mai, elle déclarait ainsi à Reuters que François Hollande n'avait pas d'autre choix que poursuivre la politique économique actuelle.

"Cela peut être impopulaire mais il y a une réticence à entreprendre des réformes plus poussées, même si, après être tombé si bas en terme de popularité, François Hollande semble n'avoir pas grand-chose à perdre", jugeait-elle.

Ce qui, pourtant, ne semble pas la convaincre. Dans une tribune signée dans l'Opinion (lien payant) le 26 mai dernier, intitulée "Arrêtons le massacre", elle dénonçait "l'absence de politique économique "qui va conduire la France dans 3 ans à mettre droite et gauche classiques au 3e rang derrière le FN".

Des choix politiques inexistants

"Les choix de politique économique sont quasiment inexistants. La déclaration de politique générale de Manuel Valls l’annonçait: c’est un programme qui ne vise ni à soutenir la demande à court terme, ni à élever le potentiel de croissance de long terme", dénonçait-elle, reconnaissant toutefois que "les marges de manoeuvre sont, certes, limitées".

Elle critiquait également l'absence de choix de long terme du gouvernement, reflétée par le plan d'économies. Selon elle, ce plan contient des réductions de dépenses qui sont "un nième coup de rabot synonyme de non choix".

"Sans changement de politique économique, sans présentation d’une stratégie économique crédible (...) la France dans trois ans, c’est 3 millions de chômeurs, 3-4% de déficit, une dette à 100% du PIB, des jeunes très diplômés qui continuent de s’installer à l’étranger", écrivait-elle. A elle désormais de conseiller François Hollande pour changer la donne.

Julien Marion