BFM Business

Lagarde: "l'urgence est de rétablir le dialogue avec des adultes dans la pièce"

Christine Lagarde commence visiblement à perdre patience

Christine Lagarde commence visiblement à perdre patience - Thierry Moneville - AFP

Lassée des échecs des négociations entre la Grèce et ses créanciers, la directrice générale du FMI a appelé à renouer le dialogue entre adultes responsables ce jeudi 18 juin.

Enième échec sur la Grèce. La réunion de la zone euro qui se tenait ce jeudi 18 juin a encore abouti sur une impasse. Aucune décision n'a été prise, aucune avancée concrète n"a été effectuée.

Une situation qui semble venir quelque peu à bout de la patience de Christine Lagarde. "Il nous manque un dialogue", et "l'urgence est de rétablir le dialogue, avec des adultes dans la pièce", a-t-elle déclaré ce jeudi après l'annonce de ce nouvel échec.

Si aucun accord entre la Grèce et ses créanciers n'est trouvé d'ici au 30 juin, la Grèce risque de rater un remboursement face au FMI et d'être ainsi "en défaut", face à l'institution, comme l'a d'ailleurs rappelé Christine Lagarde.

"A partir de ce moment-là, les règles du FMI lui interdisent de procéder à quelque déboursement que ce soit", sauf si les arriérés de paiement sont réglés entre-temps, a-t-elle affirmé.

"L'appel" de Moscovici

Athènes doit rembourser quelque 1,5 milliard d'euros au FMI le 30 juin. Or les caisses sont vides, ce qui rend impératif le versement au pays des 7,2 milliards d'euros promis par ses créanciers et en suspens depuis des mois.

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a "lancé un appel" aux autorités grecque pour qu'elles reviennent "sérieusement à la table des négociations", et "accepte de faire des compromis raisonnables" pour "éviter un sort qui serait tout à fait catastrophique".

J.M. avec AFP