BFM Business

La restauration, nouveau business modèle des centres commerciaux

La nouvelle halle dédiée à la restauration du centre commercial Vélizy 2 dans les Yvelines.

La nouvelle halle dédiée à la restauration du centre commercial Vélizy 2 dans les Yvelines. - Saguez & Partners

Le Siec, le salon du retail et de l'immobilier commercial qui ouvre ce mercredi à Paris (5 et 6 juin) a dédié cette année un pavillon entier au Food&Beverage.

« On se rapproche de plus en plus du modèle anglo-saxon », explique Mickaël Coutin, expert au sein du cabinet AK Consulting. Aujourd'hui, la restauration occupe 15 à 20% de la surface d'un centre commercial. Trois fois plus qu'il y a 10 ans. Un développement qui s'est fait à un rythme accéléré. Les foncières ont compris que la restauration était une activité clé pour générer du trafic. Elle agit presque comme une locomotive au même titre que les hypermarchés à une autre époque. « La restauration n'est plus un bouche trou », poursuit Mickaël Coutin. Elle occupe aujourd'hui les emplacements premium et elle est prise en compte dès la conception du projet. Les groupes d'immobilier commercial travaillent leur mix enseignes en fonction de l'ambiance recherchée ou de la zone de chalandise. On est loin du traditionnel fast-food ou de la boulangerie au fond de l'allée.

La restauration, nouvelle locomotive

Comme les loisirs, les enseignes de restauration permettent de donner un nouveau souffle au centre commercial. Parfois même, elles constituent une raison de déplacement. A Vélizy 2, en région parisienne, par exemple, on a imaginé une rue entière de 23 restaurants, dont 7 concepts totalement nouveaux. Unibail Rodamco a mis 140 millions d'euros d'investissement sur la table dans cette nouvelle halle dédiée à la restauration. Ca permet au client de faire une pause détente dans ses achats. « C'est l'occasion de vivre une nouvelle expérience », confirme Gontran Thüring, le délégué général du CNCC, le Conseil National des Centres Commerciaux, et de retenir un peu plus longtemps les consommateurs sur place. La restauration fait office de lieu de vie, d'animation. « A Val d'Europe par exemple, continue Gontran Thüring, l'offre de restaurants en centre ville est limitée, et les habitants viennent dîner au centre commercial ».

Le potentiel du hors domicile

Aujourd'hui, les Français mangent de plus en plus souvent hors domicile. Ne pas leur proposer une offre de restauration est une erreur. Et même la grande distribution s'y met, avec des espaces au beau milieu des hypermarchés. C'est l'un des ingrédients phares mis en place par Carrefour ou Auchan par exemple pour transformer leurs grandes surfaces. « La restauration s'immisce un peu partout », reconnaît Mickaël Coutin, Ce sont des corners Starbucks à la Fnac, ou la pause boulettes suédoises chez Ikea. Une solution pour doper la fréquentation des sites et faire face au e-commerce.