BFM Business

La production de vin attendue à la baisse cette année

-

- - SYLVAIN THOMAS / AFP

La production de vin est attendue en baisse cette année de 6 à 13% par rapport au millésime 2018. En cause notamment : la canicule.

Le millésime 2019 s'annonce plus rare. La production devrait atteindre cette année entre 42,8 et 46,4 millions d'hectolitres. Soit une baisse de 6 à 13% par rapport à 2018, selon les chiffres du ministère de l'agriculture.

Cela « pourrait ainsi être l'une des plus basses des cinq dernières années, après la récolte 2017, historiquement réduite par le gel », a précisé le ministère. Et pour cause, la floraison de la vigne s'est déroulée dans « des conditions climatiques défavorables » entraînant la chute des fleurs ou des jeunes baies et parfois du millerandage, c'est à dire des baies de petite taille. Des phénomènes qui ont touché principalement l'ouest de la France, le Val de Loire, la Charente, le Bordelais et le Sud-Ouest.

Dans le midi, la canicule qui a frappé la France à la fin du mois de juin a provoqué des « brûlures de grappe et des pertes de production » dans le Gard, l'Hérault ou encore le Var. Certains viticulteurs ont perdu la totalité de leur production. Un premier recensement faisait état de 7 800 ha impactés de 20% à 100% dans le Gard et l'Hérault avec une projection estimée à 10 000 ha lorsque tous les sinistrés se seront fait connaître.

Point positif, la pression des maladies est modérée dans la plupart des vignobles, comparée à 2018. « L'oïdium est néanmoins présent en Alsace et en Champagne », a constaté le ministère. La grêle a également eu un effet limité au niveau national, même si elle a provoqué des dégâts importants localement.

Pour aider les exploitants, le ministre de l'Agriculture a promis début juillet des mesures d’aide très rapides, notamment dans l’Hérault et le Gard. « On va essayer de prendre des mesures très rapides pour aider les agriculteurs, notamment l’exonération du foncier non bâti et le décalage des cotisations sociales », avait assuré Didier Guillaume.

Sandrine Serais