BFM Eco

La perception des inégalités de salaire diffère beaucoup selon le sexe

La perception des inégalités de salaire diffère beaucoup selon le sexe

La perception des inégalités de salaire diffère beaucoup selon le sexe - Rawpixel- CC

Selon un sondage publié ce jeudi par l'Institut Montaigne pour Les Échos et Radio Classique, 56% des hommes pensent que le problème des inégalités salariales s'est amélioré ces dernières années, contre seulement 32% chez les femmes.

Les Français et les Françaises ont des perceptions très différentes des inégalités de salaire en entreprises: 56% des hommes pensent que ce problème s'est amélioré ces dernières années, mais seulement 32% des femmes sont du même avis, selon un sondage* publié ce jeudi.

Si les sondés sont 62% à penser que la situation des femmes s'est améliorée ces dernières années en ce qui concerne leur possibilité d'accéder à tous les métiers, ils ne sont que 44% à penser que les inégalités salariales se sont réduites (41% pensent au contraire que rien n'a changé dans ce domaine). 

Des pistes pour lutter contre les inégalités

Pour remédier aux inégalités professionnelles entre hommes et femmes, quelque 83% des Français estiment qu'il faudrait créer d'avantage de crèches inter-entreprises, une solution encore plus plébiscitée par les femmes (87%) que par les hommes (78%), selon ce sondage réalisé pour Les Échos, l'Institut Montaigne et Radio Classique, et rendu public à la veille de la Journée internationale pour les droits des femmes.

Les personnes sondées approuvent également à 74% l'idée d'"accorder davantage de droits à formation pour les salariés à temps partiel" (qui sont en grande majorité des femmes), à 72% de "développer le télétravail" et à 69% de "sanctionner par des amendes équivalentes à 1% du chiffre d'affaires les entreprises avec des écarts de salaires", ce qui vient précisément d'entrer en vigueur pour les grandes entreprises.

*Sondage réalisé par internet, les 5 et 6 mars, auprès d'un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Paul Louis avec AFP