BFM Business

La France prête à accepter un seuil limite pour la supervision bancaire

BFM Business

Les discussions sur le mécanisme de supervision bancaire se poursuivent. Ce mercredi 12 décembre, Pierre Moscovici a déclaré que la France était prête à accepter un seuil de 30 milliards d'euros d'actif.

Les banques qui se situeront au-dessus de cette limite, devront rentrer dans le giron du superviseur bancaire unique, qui sera sauf incident la Banque centrale européenne (BCE).

"Trente milliards, ça me va, mais pas plus haut",a ainsi expliqué Pierre Moscovici, à son arrivée au conseil Ecofin, qui regroupe les minsitres des Finances de l'Union européenne.

Ce montant correspond à celui que propose la présidence chypriote de l'Union européenne.

Les Allemands, qui souhaitaient initialement limiter la supervision directe de la BCE aux grandes banques systémiques, souhaitent un seuil beaucoup plus élevé. Mais le ministre français a assuré que les positions françaises et allemandes se rapprochaient.

BFMbusiness.com et Reuters