BFM Business

La Commission européenne ne veut pas retarder les négociations UE-USA

Les négociations commerciales de libre-échange s'annoncent houleuses depuis les révélations des écoutes américaines

Les négociations commerciales de libre-échange s'annoncent houleuses depuis les révélations des écoutes américaines - -

François Hollande avait menacé les Etats-Unis d’un report des négociations, il n’en sera rien. La Commission européenne a déclaré le mardi 2 juillet que les discussions commerciales auraient bien lieu malgré l’affaire NSA.

Le calendrier des négociations sur un traité transatlantique de libre échange ne sera pas retardé après la récente découverte d’un vaste programme d’écoute de l’Union européenne par les Etats-Unis.

La Commission européenne s’est réunie en collège à Strasbourg, durant la session plénière du Parlement européen et a tranché: "le début des négociations commerciales entre l’UE ne devrait pas être affecté", a fait savoir le porte-parole de la Commission Pia Ahrenkilde Hansen.

Pourtant, plusieurs chefs d’Etats européens sont montés au créneau pour mettre la pression sur le partenaire américain, dont ils jugent "les méthodes inacceptables".

La confiance des Européens ébranlée

"Le camp européen dira clairement que des négociations aussi ambitieuses et exhaustives ne pourront réussir que s’il y a de la confiance, de la transparence et de la franchise entre les parties", a précisé Pia Hansen.

L’UE par l’intermédiaire de la commissaire européenne chargée de la Justice Viviane Reding a déclaré "entre partenaires, on n’espionne pas! On ne peut pas négocier sur un grand marché transatlantique s’il y a le moindre doute que nos partenaires ciblent des écoutes vers les bureaux des négociateurs européens".

C’est lundi prochain qu’Européens et Américains sont appelés à se retrouver sur la table des négociations, dans un climat particulièrement tendu.

V.F. avec AFP