BFM Business

La Commission européenne appelle les Etats membres à se coordonner pour le déconfinement

Dans sa feuille de route, la Commission européenne souhaite, entre autres, une levée coordonnée des contrôles aux frontières internes et une réouverture des frontières extérieures, au plus tôt le 15 mai.

Alors que certains pays de l'Union européenne comme l'Espagne ou l'Autriche ont débuté un déconfinement progressif de leur population, Bruxelles appelle les Etats membres à plus de coordination.

La Commission européenne insiste: un manque de coordination aurait des effets négatifs sur tous les Etats membres et risque d'entraîner des frictions politiques entre eux. Or, c'est bien ce qui se passe actuellement.

Pour favoriser cette coordination, Bruxelles propose ainsi une sorte de cadre général de recommandations:

- une levée "graduelle" des mesures de confinement. Les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques devraient, par exemple, être protégées "plus longtemps".

- une levée coordonnée des contrôles aux frontières internes de l'UE

- une réouverture des frontières extérieures, mais pas avant le 15 mai

- un retour progressif sur les lieux de travail, le "télétravail doit continuer à être encouragé".

- A propos des écoles, elle suggère une adaptation des horaires, des repas et des classes réduites.

Trois critères de sortie

Cette feuille de route fixe par ailleurs trois critères de sortie:

- une baisse prolongée de la propagation du virus,

- un système de santé suffisamment équipé pour faire face à une hausse des infections après la levée des mesures,

- et des capacités de test suffisantes.

Delphine Liou avec OC