BFM Business

L’Espagne s'apprêterait à demander un plan de sauvetage à l’Europe

Selon le Financial Times, Luis de Guindos serait en train de négocier le futur plan d'aide européen à l'Espagne avec Bruxelles

Selon le Financial Times, Luis de Guindos serait en train de négocier le futur plan d'aide européen à l'Espagne avec Bruxelles - -

Selon le Financial Times du vendredi 21 septembre, Madrid négocierait une aide globale avec la Commission européenne. Ce sauvetage, très attendu par les marchés, serait imminent et pourrait être annoncé jeudi 27 septembre.

L'Espagne serait sur le point de demander une aide européenne. Selon le Financial Times, ce ne serait plus qu'une question de jours. Cette demande officielle lui permettrait ensuite de bénéficier du soutien de la Banque centrale européenne.

Ainsi, les Espagnols reconnaîtraient enfin l'évidence sur laquelle tablent les marchés. Les investisseurs font, en effet, le pari que Madrid ne pourra pas se passer d'une aide européenne. C'est l'une des principales raisons qui expliquent que l'Espagne a réussi à emprunter jeudi dans de bonnes conditions.

Toujours selon le quotidien financier américain, le ministre des Finances espagnol, Luis de Guindos, serait actuellement en négociation avec la Commission européenne. La demande d'aide serait imminente et un plan pourrait être présenté jeudi.

Toutes les négociations tournent autour des contreparties qui lui seront imposées. Le gouvernement espagnol tente de les limiter au maximum. Il insiste depuis longtemps sur le fait qu'il a déjà entrepris de nombreuses réformes. Il avance aussi les besoins de recapitalisation de ses banques, qui seront moins élevés qu'initialement prévu dans le plan de sauvetage réservé au secteur bancaire espagnol.

Difficile de demander plus d'efforts à Madrid

De son côté, l’Europe chercherait malgré tout à obtenir de nouvelles mesures d'austérité. Mais pour Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC, interviewé dans l’émission le 12-30 de BFM Business, il sera difficile de demander davantage d’efforts à Madrid.

"Ils ont déjà un plan de rigueur sévère, demander davantage de garanties de leur part semble ardu", analyse-t-il. L’économiste indique que l’Europe attend probablement le rapport de l’audit portant sur les banques espagnoles, avant de dévoiler le possible plan de sauvetage. La réponse devrait être donnée à la fin de la semaine prochaine.

BFM Business