BFM Business

  L'Américain Jeremy Rifkin promet de "remettre la France au travail"

Jeremy Rifkin chantre de la "troisième révolution industrielle" veut "remettre la France au travail". (photo d'illustration)

Jeremy Rifkin chantre de la "troisième révolution industrielle" veut "remettre la France au travail". (photo d'illustration) - Andreas Solardo - AFP

L'économiste considère la France comme la locomotive de la "troisième révolution industrielle". Associé à la région Nord-Pas de Calais, il a testé ses idées sur le terrain. Il veut maintenant convaincre Hollande de passer à la vitesse supérieure.

"Toutes les révolutions sont parties de la France" avance Jeremy Rifkin en préambule de son intervention. L’économiste américain, président de la "Foundation on Economic Trends", est venu à Paris apporter son concours à la présentation du rapport de Corinne Lepage, commandé par Ségolène Royal, portant sur "L'économie du nouveau monde". Cet économiste connu pour ses idées dérangeantes souhaite que la France se saisisse de l’opportunité d’accueillir la 21e Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP21), pour "diriger la troisième révolution industrielle".

"Le capitalisme ne doit pas disparaître mais laisser de la place à l'économie collaborative."

A la manière des précédentes révolutions industrielles des XVIIIe et XIXe siècles au Royaume-Uni puis aux Etats-Unis, ce type de bouleversement doit faire émerger des technologies nouvelles dans les domaines de la communication, de l'énergie et des transports. Mais, au XXIe siècle, cette révolution consiste également en une lente transition et cohabitation entre le système capitaliste actuel et ce que Jeremy Rifkin appelle "l'économie du partage", basée sur une société collaborative. 

Le Nord-Pas-de-Calais, laboratoire de la théorie de Rifkin

Depuis deux ans, la région Nord-Pas-de-Calais s’est convertie aux recommandations de l’économiste américain. Associée à la Chambre de commerce et d'industrie et de grandes entreprises comme Renault ou encore Alstom, elle a élaboré un plan d'action applicable par tous ses partenaires, publics comme privés. Une feuille de route désormais suivie par près de 100.000 entreprises, sept universités sur le territoire concerné, et de nombreuses collectivités territoriales. 

Les actions menées sont concrètes et vont du développement de plateformes d'autopartage à la conversion de lycées en centrales énergétiques. La rénovation de bâtiments est également au cœur du projet, intégrant les dernières technologies en matière de production d'énergie (photovoltaïque, géothermie, ...) ou de réseaux de distribution intelligents. Ainsi à l'horizon 2021, 100.000 bâtiments HLM auront été rénovés, ce qui représente près de 30 ans d'activité pour le secteur du BTP. 

Constatant la réussite de cette expérience à échelle régionale, l'économiste invite désormais François Hollande et le gouvernement à "établir une feuille de route nationale". 

Antonin Moriscot