BFM Business

L'Allemagne relève nettement ses prévisions de croissance

Berlin prévoit désormais 2% de croissance en 2017.

Berlin prévoit désormais 2% de croissance en 2017. - Tobias Schwarz - AFP

Berlin prévoit désormais 2% de croissance pour 2017, et 1,9% en 2018.

Le gouvernement allemand a nettement relevé mercredi sa prévision de croissance économique pour le pays à 2% pour 2017, et s'attend à une croissance de 1,9% en 2018, a annoncé mercredi la ministre de l'Économie, Brigitte Zypries.

Le gouvernement, confiant en la solidité de la première économie européenne portée principalement par la consommation intérieure, tablait jusqu'ici sur une croissance de 1,5% du Produit intérieur brut (PIB) cette année, et sur une progression de 1,6% en 2018, dans ses dernières prévisions publiées en avril.

"L'économie allemande se porte bien, le prochain gouvernement doit faire en sorte que cela reste le cas, la conjoncture allemande a gagné en dynamisme et en envergure et restera pour les années suivantes sur le chemin de la croissance", a ainsi souligné dans un communiqué Brigitte Zypries.

Les exportations pourraient reprendre leur rôle de moteur 

En relevant nettement sa prévision de croissance pour 2017, le gouvernement se montre encore plus optimiste que le pronostic commun des principaux instituts économiques allemands, formulé fin septembre, qui tablait sur une progression du PIB de 1,9% en 2017 et de 1,8% en 2018. En 2016, l'Allemagne avait enregistré une croissance de 1,9%.

Depuis quelques années, l'économie de l'Allemagne va de l'avant davantage grâce à la consommation de ses habitants, aidés par un marché du travail solide, des coûts faibles de l'énergie et une inflation très basse.

Mais avec une demande intérieure freinée en 2017 à 2,2% et 2,1% en 2018 selon les pronostics du ministère, l'exportation de services et produits "Made in Germany" pourrait de nouveau reprendre son rôle de moteur du pays. Les ventes à l'étranger devraient ainsi augmenter en Allemagne de 3,5% en 2017 et jusqu'à 4,0% en 2018.

Les exportations allemandes, notamment ses voitures et ses machines-outils, sont soutenues par la croissance en zone euro et un euro légèrement retombé récemment face au dollar, même si les effets de cette dépréciation ne peuvent pas encore se faire sentir. En parallèle, les importations en Allemagne devraient davantage croître (de 4,4% en 2017 et de 4,7% en 2018).

Y.D. avec AFP