BFM Business

L'Allemagne pourrait investir en Grèce

L'Allemagne, d'abord réticente aux plans d'aide à la Grèce, pourrait bien créer un fond d'investissement pour le pays.

L'Allemagne, d'abord réticente aux plans d'aide à la Grèce, pourrait bien créer un fond d'investissement pour le pays. - -

Dans les banques et les compagnies d'assurance, on constate un retour de l'investissement en direction de l'Europe du Sud, et notamment l’Espagne et l’Italie. Pour le moment, la Grèce reste à l'écart du mouvement. Mais en coulisses, à Bruxelles, les choses semblent bouger. Et le gouvernement allemand pourrait même créer un fonds d'investissement dédié aux entreprises helléniques.

"Les investisseurs privés sont au pied de l’Olympe", raconte un banquier. Selon les spécialistes, il suffirait d’un tout petit déclic pour que les investisseurs acceptent de s’engager en Grèce comme ils s’engagent en Espagne ou au Portugal depuis quelques semaines.

Ce déclic pourrait bien venir de Berlin. En marge du sommet de Bruxelles, le gouvernement allemand a confirmé le 13 décembre qu’il voulait créer un fond d’investissement pour la Grèce.

"Les entreprises là-bas ne peuvent pas trouver l’argent nécessaire pour repartir", explique le ministre allemand de l’Economie. "Notre devoir maintenant c’est de soutenir la vie économique en Grèce, sinon l’ensemble des efforts réalisés par la population n’aura servi à rien".

Les détails sont encore inconnus, mais le gouvernement grec laisse entendre que ce fond pourrait être garanti par la banque publique d’investissement allemande. Autrement dit, une signature en béton même si le montant de la garantie se révélait très faible.

"C’est sans doute aussi le moyen de faire de très bonnes affaires", justifie un expert.

Caroline Morisseau