BFM Business

Jean-Pierre Raffarin: "Il faut réformer notre système social"

Jean-Pierre Raffarin plaide pour une réforme du système social français

Jean-Pierre Raffarin plaide pour une réforme du système social français - -

L'ancien Premier ministre était l'invité de BFM TV-RMC, ce mardi 8 janvier. Il a vivement critiqué la politique fiscale actuelle, et a réclamé une réduction drastique des dépenses publiques.

L'UMP est peut-être à nouveau en ordre de marche, et semble avoir trouvé un cheval de bataille pour lequel ses violons s'accordent: la fiscalité. Pour Jean-Pierre Raffarin, invité de BFM TV-RMC ce mardi, elle est "en train de devenir" confiscatoire. "Comme on ne fait pas d'économies, et qu'il faut boucler les budgets, la seule variable d'ajustement, c'est l'impôt.(...) On augmente l'impôt au fur et à mesure qu'on a besoin d'argent. C'est cela qui en fait une fiscalité confiscatoire, puisqu'à un moment donné, la part des Français à la contribution de l'Etat devient déraisonnable."

"C'est dans la fonction publique qu'il faut réduire les effectifs"

Pour y remédier, Jean-Pierre Raffarin s'en remet à des solutions souvent évoquées par le gouvernement précédent, sans qu'elles n'aient été mises en application. "Il n'y a que deux grandes solutions. D'une part, réduire les salaires de la fonction publique, et d'autre part, les prestations sociales. Il ne faut pas se raconter d'histoire. C'est dans la fonction publique qu'il faut réduire les effectifs. Mais ça, ça implique des réformes!"

Pour lui, la première source de dépenses inutiles est toute trouvée: "Prenez l'Education nationale, c'est là que les effectifs sont les plus importants. Il faut qu'on s'inspire de ce que font les autres pays pour avoir un système éducatif plus performant et moins coûteux. C'est possible."

Il en a profité pour ajouter que le gouvernement "n'a pas de vision ni de lucidité sur la situation actuelle du pays". L''ex-Premier ministre a détaillé la deuxième "grande réforme" à engager, selon lui: "celle du système social".(...) "Par exemple, quand quelqu'un est au chômage, il a le droit à une formation. Quand il a eu cette formation pour se reconvertir, il est obligé d'accepter les emplois qui lui sont proposés. Il y a un moment où il faut arrêter la dépense sociale!"

Yann Duvert