BFM Business

Hollande: ses annonces concernant les entreprises

François Hollande et Karine, cette chef d'entreprise du Nord qui a évoqué avec lui le coût du travail et la complexité administrative.

François Hollande et Karine, cette chef d'entreprise du Nord qui a évoqué avec lui le coût du travail et la complexité administrative. - Martin Bureau - AFP

Dans son intervention télévisée de jeudi soir, le chef de l'Etat, face à une chef d'entreprise du Nord, a formulé quelques annonces à destination des entreprises. Voici ce qu'elles doivent retenir de son intervention.

Une chômeuse en fin de droit, une salariée rurale dont le village se désertifie, un jeune chômeur diplômé, et une quadragénaire chef d'entreprise du Nord de la France. Ce sont les Français qui ont rencontré jeudi le président de la République à l'occasion de son interview de mi-mandat sur TF1, et qui ont pu lui poser des questions en direct. Et à chacun, il a promis des mesures adaptées à sa situation. Voici celles qui concernent les entreprises.

> La baisse nécessaire du coût du travail

Face à Karine, dirigeante d'une société qui emploie 600 personnes en France et en Belgique, il a défendu les mesures déjà engagées.

Cette dirigeante d'ETI qui produit et exporte des boulons a expliqué à François Hollande que si elle déménageait sa structure en Allemagne ou en Grande-Bretagne, elle économiserait 3 millions d'euros d'impôts.

Le président a répondu avoir "allégé le coût du travail parce que ce qui pesait sur l’emploi était trop lourd", via le pacte de responsabilité et le choc de simplification.

> Le CICE transformé en baisse de charge

Alors qu'elle lui demandait si l'Etat était prêt à transférer certaines charges qui pèsent sur le travail vers le budget de la nation, il a promis que le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, le CICE, serait transformé en "baisse de cotisations sociales pérennes" dès 2017.

> Une aide à la mise en place du compte pénibilité

Le Président s'est aussi engagé à missionner un chef d'entreprise et un parlementaire pour simplifier la mise en place du compte-pénibilité, cette mesure phare de la réforme des retraites que le patronat dénonce être une future usine à gaz. "Cela ne coûtera rien à l'entreprise", a-t-il assuré.

> Des mesures pour le pouvoir d'achat

Elles concernent les entreprises dans la mesure où elles sont censées encourager les Français à consommer. François Hollande a prévenu qu'il n'y aurait plus de hausses d'impôts supplémentaires à partir de l'année prochaine, pour personne.

Il a aussi annoncé le recrutement de 15.000 nouveaux emplois aidés pour des métiers liés à la transition énergétique. Il a enfin répété que s'il ne réussissait pas à faire baisser le chômage d'ici la fin de son mandat, il ne se représenterait pas. 

N.G.