BFM Business

Hollande:"aux entreprises d'embaucher et d'investir"

François Hollande a également jugé que la Loi Macron va donner "un coup de jeune"

François Hollande a également jugé que la Loi Macron va donner "un coup de jeune" - BFM Business

En présentant ses vœux aux Français ce 31 décembre, François Hollande a affirmé que c'est "aux entreprises d'embaucher et d'investir" maintenant que le pacte de responsabilité entre en vigueur. Il a également jugé que la loi Macron donnera "un coup de jeune" à la France.

"La France avance", c'est le message qu'a voulu faire passer François Hollande ce mercredi 31 décembre en présentant ses vœux aux Français. Et pour avancer dans la lutte contre le chômage, l'un des principaux points noirs de son bilan économique, le président de la République a bien souligné que les entreprises doivent jouer le jeu. 

"Notre obligation commune: la lutte contre le chômage"

Il ainsi rappelé que "dès demain (jeudi 1er janvier, ndlr) le pacte de responsabilité entre en application". "Aux entreprises maintenant d'embaucher et d'investir, c'est le sens du mot responsabilité", a poursuivi le chef de l'Etat. "Notre obligation commune, c'est la lutte contre le chômage", a-t-il ajouté.

Le pacte de responsabilité avait été annoncé il y a exactement un an par François Hollande, qui a rappelé, ce mercredi, qu'avec ce dispositif les entreprises "verront leurs charges baisser: il n'y aura plus aucune cotisation patronale pour un salarié payé au SMIC". 

Ce pacte a récemment été la source de tensions au niveau de ses contreparties en termes d'embauches et d'emploi, qui sont négociées au niveau des branches professionnelles. "Dans pacte de responsabilité, il y a responsabilité, très peu d'accords ont été signé, c'est un échec", affirmait sur ce point le ministre de l'Economie Emmanuel Macron début décembre, imputant alors cet échec au manque de volonté du Medef.

La loi Macron va donner "un coup de jeune"

Toujours sur le sujet du chômage, François Hollande a assuré que "c'est en faisant preuve d'initiative que nous réussirons" à lutter contre ce fléau "et non en nous isolant du reste du monde". "C'est en redressant notre propre compétitivité que nous réussirons", a-t-il insisté.

Autre sujet abordé par le président de la République: le projet de loi pour la croissance et l'activité d'Emmanuel Macron.François Hollande a jugé que ce texte montre que la France "est capable de se réformer". Et le chef de l'Etat d'ajouter que cette loi va donner "un coup de jeune à la France". Des déclarations que n'a guère goûté Jean-Luc Mélenchon. "Le travail du dimanche (contenu dans la loi Macron, ndlr), un coup de jeune? Le coup de pied aux fesses ce sera nous", a réagi sur Twitter le membre du Parti de Gauche. 

Le compte pénibilité sera "le plus simple possible"

Enfin, le président de la République a dans son discours évoqué le compte pénibilité, rappelant que "dès le 1er janvier la pénibilité sera enfin prise en compte pour le calcul des droits à la retraite". Il a assuré que le système "devra être rendu le plus simple possible pour les entreprises". "J'y veillerai personnellement en concertation avec les partenaires sociaux", a-t-il affirmé. 

Une déclaration que le patronat gardera certainement en mémoire tant les chefs d'entreprise ont pesté contre le compte pénibilité, qualifié "d'absurdité économique" par le Medef. Cette mesure avait ainsi été l'un des motifs de mécontentements qui avaient amené les organisations patronales à organiser une semaine de mobilisation en décembre dernier.

Julien Marion