BFM Business

Grèce: le FMI fait un break

Le FMI a décidé, ce jeudi 11 juin, de quitter Bruxelles où les négociations avec la Grèce étaient en cours. "Il n'y a eu aucun progrès", a annoncé l'institution.

Les discussions entre la Grèce et ses créanciers ne semblent vraiment pas prêtes d'aboutir. Le Fonds monétaire international (FMI) a fait état, ce jeudi 11 juin, de "divergences majeures" avec la Grèce.

"Il n'y eu aucun progrès récemment pour combler ses divergences et nous sommes donc bien loin d'un accord", a estimé le porte-parole du FMI, Gerry Rice. Il a même annoncé que l'équipe de négociateurs du FMI avait quitté Bruxelles, où elle discutait au niveau technique avec des représentants de la Grèce. Néanmoins, il a assuré que le Fonds demeure "pleinement engagé" dans les négociations avec Athènes.

"Nous travaillons pour combler les divergence"

De son coté, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a simplement évoqué des divergences qui restent à combler avec ses créanciers. "Nous travaillons pour combler les divergences qui subsistent, en particulier sur le plan budgétaire et financier, et afin de parvenir à un accord qui garantisse un redressement de la Grèce avec de la cohésion sociale et une dette publique soutenable", a-t-il affirmé après un entretien de deux heures avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Bruxelles.

Un diplomate européen a déclaré que la rencontre Juncker-Tsipras était "la dernière tentative pour rendre un accord possible".

D. L. avec agences