BFM Business

Grèce : l’impact de la récession plus élevé que prévu par le FMI

BFM Business

Le ministre adjoint grec aux Finances, Christos Staikouras, a affirmé, ce lundi 15 octobre, que les prêteurs du pays, et en particulier le FMI, se sont trompés en évaluant l'impact des mesures de rigueur sur l'augmentation de la récession.

Selon le ministre adjoint, "le coefficient multiplicateur" des mesures de rigueur sur le recul de croissance a été d'environ 1. Alors que l’Union européenne et le FMI avaient tablé sur la moitié, soit 0,5, dans l’élaboration des plans de sauvetages. Christos Staikouras a même souligné que le FMI reconnaissait son erreur d’évaluation.

Ce qui expliquerait que, malgré les programmes portant sur des économies de près de 49 milliards d’euros depuis 2010, le budget de la Grèce ne parvient toujours pas à se redresser.

Pour sortir du cercle vicieux rigueur-récession-plus de rigueur, une attention particulière doit être apportée au "dosage des mesures", a souligné M. Staikouras. Le gouvernement grec tente de conclure de difficiles tractations avec ses créanciers sur un nouveau train d'économies, qui doit permettre de débloquer de nouvelles aides.

BFMbusiness.com et AFP