BFM Business

Ventes d'armes: Paris appelle Berlin à ne plus geler les exportations

"Nous espérons que nous parviendrons à un accord avec l'Allemagne sur ce point critique", fait valoir Bruno Le Maire

"Nous espérons que nous parviendrons à un accord avec l'Allemagne sur ce point critique", fait valoir Bruno Le Maire - Frederik Florin - AFP

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, appelle l'Allemagne à assouplir sa position en matière d'exportations d'armes, jugée trop restrictive.

"Il est inutile de produire des armes en améliorant la coopération entre la France et l'Allemagne si vous ne pouvez pas les exporter", a indiqué Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, au journal allemand Welt am Sonntag. Cette déclaration repérée par l'AFP vise précisément les accords Debré-Schmidt de 1971 et 1972, qui permettent à l'Allemagne de s'opposer aux ventes d'armes hors d'Europe si elles sont équipées de ses technologies.

Cette disposition inquiète la France qui développe avec l'Allemagne un char de combat du futur (Système terrestre de combat, Main Ground Combat System - MGCS) et un système aérien de combat du futur (SCAF). Pour Bruno Le Maire, "si nous voulons être compétitifs et efficaces, nous devons également pouvoir exporter vers des pays hors d'Europe".

Le 16 février, Tom Enders, patron d’Airbus, haussait le ton sur le sujet. "Cela nous rend fous, depuis des années à Airbus, que la partie allemande se donne le droit de bloquer la vente, disons, d’un hélicoptère français alors que seule une pièce allemande minuscule est entrée dans sa fabrication".

Pas d'accord secret entre la France et l'Allemagne

"Je voudrais rappeler que la France a imposé et continuera d'imposer des conditions très strictes aux exportations d'armes. Nous espérons que nous parviendrons à un accord avec l'Allemagne sur ce point critique", fait valoir Bruno Le Maire. "S'ils (les Etats) veulent protéger leur population, ils ont besoin de moyens de défense, d'une armée forte et, d'un point de vue économique, de plus d'innovation, d'investissements, de protection. C'est exactement ce que nous voulons construire avec l'Allemagne et les autres États européens", conclut le ministre.

Ce sujet a été relancé il y a quelques jours avec un article du Siegel qui annonçait un "accord secret" entre la France et l'Allemagne afin que le contrats français ne soient plus bloqués par Berlin. Paris a formellement démenti: "Il n’y a jamais eu de pacte et encore moins secret puisqu’en la matière, nous sommes en discussion avec l’Allemagne comme l’a officiellement annoncé Florence Parly", avait répondu le ministère des Armées à BFMTV.com.

Cet accord secret franco-allemand aurait pu inquiéter d'autres partenaires de l'Allemagne. Le Royaume Uni a récemment critiqué le gel allemand des ventes d'armes à l'Arabie saoudite depuis l'assassinat en octobre du journaliste Jamal Khashoggi. Ce gel, qui a aussi touché la France, a empêché les fabricants britanniques d'honorer des contrats d'armement pour Ryad.

Pascal Samama