BFM Business

Transition énergétique: 14 réacteurs nucléaires seront fermés d'ici 2035

La fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace doit intervenir en 2020.

La fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace doit intervenir en 2020. - Frederick FLORIN-AFP

Dans le cadre de la "programmation pluriannuelle de l'énergie" (PPE), Emmanuel Macron a indiqué que 14 réacteurs nucléaires de 900 MW seront fermés d'ici 2035. Ce nombre inclut l'arrêt de 4 à 6 d'ici 2030 et les 2 réacteurs de Fessenheim, à l'été 2020. Il a confirmé la fermeture de toutes les centrales à charbon d'ici 2022.

Emmanuel Macron a présenté mardi une "stratégie" duale pour atteindre une transition écologique "acceptable", mêlant les mesures d'urgence destinées à calmer la fronde des gilets jaunes et des mesures de long terme. Ces décisions structurelles s'inscrivent dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui doit fixer dans la loi la politique énergétique d'ici 2028.

Le président de la République a présenté un plan programmant l'arrêt de 14 réacteurs nucléaires de 900 MW (sur les 58 au total que compte l'Hexagone) et ce, d'ici 2035, nouvelle échéance pour ramener la part du nucléaire à 50% dans la production d'électricité en France.

Entretemps, d'ici 2030, ce seront de 4 à 6 réacteurs (sur 14 prévus) qui seront arrêtés. Le rythme de ces arrêts sera fonction de l’évolution des marchés de l’électricité et des systèmes électriques de nos voisins, a-t-il ajouté. Cette programmation d'arrêt de 14 réacteurs nucléaires débutera avec les deux réacteurs de la centrale de Fessenheim en Alsace, dont la fin interviendra à l'été 2020.

Aucune fermeture complète de sites n'interviendra

Les réacteurs et les sites concernés seront définis prochainement, a dit le chef de l’État. Il a également précisé qu’il n’y aurait aucune fermeture complète de sites nucléaires, pour limiter les conséquences sociales et économiques pour les territoires concernés.

"Le nucléaire reste une piste prometteuse" a affirmé Emmanuel Macron. Concernant la nouvelle génération de réacteurs EPR, Emmanuel Macron a demandé "à EDF de travailler à l'élaboration d'un programme de nouveau nucléaire en prenant des engagements fermes sur le prix pour qu'il soit plus compétitif. Il a ajouté: "tout doit être prêt en 2021 pour que le choix qui sera proposé aux Français, puisse être un choix transparent et éclairé."

Les quatre centrales à charbon en activité, fermées d'ici 2022

Enfin, le président a confirmé la fermeture de toutes les centrales à charbon d'ici 2022, à la fin de son mandat présidentiel. Cela concerne quatre sites en activité: deux centrales EDF à Cordemais (Loire-Atlantique) et au Havre (Seine-Maritime), et deux autres de la société allemande Uniper à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et Saint-Avold (Moselle).

Ces mesures ont été présentées par le président de la République à l'issue de l'installation, avec une partie du gouvernement, du Haut conseil pour le climat, composé d'experts.

F.Bergé