BFM Business

Les fonctionnaires d’État gagnent en moyenne 35% de plus que les fonctionnaires territoriaux

Le ministère de l'Économie et des Finances

Le ministère de l'Économie et des Finances - Loïc Venance-AFP

Selon l'Insee, le salaire net moyen des fonctionnaires la fonction publique territoriale atteignaient 2026 euros nets en 2017, contre 2732 euros dans la fonction publique d'État.

Les agents de la fonction publique sont-ils mieux lotis en termes de rémunération que les Français travaillant dans le privé? Pas vraiment selon l'Insee. L'institut de la statistique s'est penché sur les salaires des agents de la fonction publique. Ceux-ci (fonctionnaires et non-fonctionnaires réunis) percevaient en moyenne un salaire net mensuel de 1944 euros dans la fonction publique territoriale (FPT) et 2566 euros dans la fonction publique d'État (FPE) en 2017. Des chiffres pas significativement éloignés de la moyenne pour les salariés du privé: 2238 euros net (chiffre de 2016). 

Les salaires des 2,2 millions d'agents de la fonction publique d'État comme ceux des 1,9 million de la fonction publique territoriale ont progressé de 1% (inflation prise en compte) entre 2016 et 2017, soit nettement plus que les années précédentes. Pour les salariés des ministères et des préfectures, les hausses des trois dernières ont fait plus que compenser les baisses du début de la décennie, le salaire net moyen en 2017 étant en euros constants supérieur de 1,7% à son niveau de 2010. Dans les collectivités territoriales, les agents retrouvent un niveau de rémunération comparable à celui dont ils bénéficiaient en 2011. 

Si l'on exclut de l'analyse les agents de la fonction publique non fonctionnaires (contractuels, contrats aidés, autres statuts), le salaire net moyen s'élève à 2732 euros nets dans la FPE. C'est près de 35% de plus que dans la FPT (2026 euros). À l'inverse, la rémunération des agents non fonctionnaires était de 2067 euros dans la FPE (+0,4% sur un an) et de 1633 euros dans la FPT (+1,2%).

Bien plus d'agents en catégorie A dans la fonction publique d'Etat

Ces écarts de rémunération entre la fonction publique d'État et la fonction publique territoriale s'expliquent par les différences de structures de qualifications et de statuts. En effet, le nombre de fonctionnaires de catégorie A (les postes à responsabilité) est beaucoup plus élevé dans la première (66%) que dans la seconde (9%). A contrario, trois quarts des fonctionnaires appartiennent à la catégorie C dans la FPT (contre 15% dans la FPE) et 15% à la catégorie B (contre 19% dans la FPE). 

Ainsi, les fonctionnaires relevant de la catégorie A perçoivent en moyenne 3385 euros par mois dans la fonction publique territoriale et 2977 euros dans la fonction publique d'État. La rémunération moyenne pour la catégorie B est de 2461 euros dans le premier versant et 2358 euros dans le second. Enfin, les agents de catégorie C gagnent respectivement 1789 euros et 1992 euros en moyenne. 

Les agents territoriaux mieux payés dans les départements 

La majorité des agents (fonctionnaires et non fonctionnaires) de la FPT (54%) travaillent pour les communes où ils perçoivent en moyenne 1843 euros. Ceux employés par les régions (2078 euros) et les départements (2159 euros) sont mieux lotis. 

Du côté de la fonction publique d'État, les salariés touchent en moyenne 2607 euros dans les ministères et 2392 euros dans les établissements publics administratifs (EPA). Là encore, cela s'explique par le nombre de fonctionnaires relevant de la catégorie A, plus important dans les ministères (55%) que dans les EPA (26%). 

Inégalités salariales 

Les écarts de salaires sont plus importants dans la fonction publique d'État, où le salaire médian atteint 2368 euros, que dans la fonction publique territoriale où la moitié des agents gagnent moins de 1758 euros. Ainsi, les 10% des salariés les moins bien rémunérés perçoivent moins de 1523 euros nets par mois dans la FPE, tandis que les 10% les mieux rémunérés gagnent plus de 3667 euros. Un écart néanmoins en baisse de 0,8 point par rapport à 2016. Dans la FPT, l'écart est stable avec un salarié sur dix percevant au plus 1356 euros nets par mois, tandis qu'un sur dix gagne au moins 2721 euros. 

S'agissant des inégalités salariales entre les hommes et les femmes, elles sont là encore plus prononcées dans la fonction publique d'État où le salaire net des femmes (2408 euros) est inférieur de 13,5% à celui des hommes (2785 euros). Un écart qui se réduit tout de même de 0,8%, principalement en raison du dynamisme des salaires des enseignantes. Du côté de la fonction publique territoriale, le salaire moyen des femmes s'élève à 1867 euros par mois, soit 9,1% de moins que celui des hommes (2053 euros). "Moins important que dans les autres versants de la fonction publique, cet écart se réduit de 0,1 point par rapport à 2016", précise l'Insee. 

L'institut de la statistique ajoute que l'écart de salaire moyen entre femmes et hommes résulte en partie des "différences de positions professionnelles". Ainsi, à profil identique, l'écart de rémunération entre les hommes et les femmes est de 3% dans la fonction publique d'État et de 4,9% dans la fonction publique territoriale. 

quid de la fonction publique hospitalière?

L'Insee n'a pas encore publié les chiffres de 2017 pour la fonction publique hospitalière qui, par ailleurs, peut être considérée comme un versant un peu à part. Toutefois, des données existent pour l'année 2016. A cette date, un salarié de la fonction publique hospitalière gagnait en moyenne 2258 euros nets par mois.

Ce versant de la fonction publique se compose à 74% de fonctionnaires payés en moyenne 2117 euros. 26,1% d'entre eux appartiennent à la catégorie A et gagnent 2569 euros, 22% à la catégorie B pour 2341 euros et 52% à la catégorie C pour 1796 euros.

Paul Louis