BFM Business

Les banques s'engagent à ne pas augmenter leurs tarifs en 2019

Le Président de la République a reçu à l'Élysée les acteurs du secteur bancaire, ce mardi.

Le Président de la République a reçu à l'Élysée les acteurs du secteur bancaire, ce mardi. - Bertrand Guay-AFP

Le monde bancaire, après avoir été reçu à l'Élysée, s'est engagé sur la non augmentation des tarifs bancaires pour les particuliers en 2019. Un plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les populations les plus modestes sera appliqué.

La profession bancaire a pris plusieurs engagements vis-à-vis des particuliers comme des particuliers, qui leur bénéficieront en 2019. Reçus à l'Élysée par Emmanuel Macron, les acteurs de la banque prennent ainsi "des solutions concrètes à l’urgence économique et sociale exprimée lors de son allocution aux Français de 10 décembre 2018" précise-t-on au palais présidentiel.

Les engagements des banques pour les particuliers portent sur :

la non augmentation des tarifs bancaires pour les particuliers en 2019.

le plafonnement des frais d’incidents bancaires à 25 euros par mois pour les populations les plus fragiles. La Banque de France estime que la mesure pourra bénéficier à 3,6 millions de personnes.

"Ces engagements représentent 500 à 600 millions de pouvoir d’achat redistribués au bénéfice des Français" explique l'Élysée, qui précise que "la Banque de France fera le contrôle de la bonne application de cet engagement".

  • Les banques s'engagent par ailleurs pour les professionnels sur :

Un accompagnement des artisans, commerçants et des petites entreprises qui sont le plus durement touchés par la crise actuelle, les blocages et les dégradations. La Banque de France a par ailleurs demandé au médiateur du crédit de se mobiliser pour répondre en urgence aux demandes des entreprises notamment au travers du dispositif des Correspondants Très Petites Entreprises (TPE).

Des nouvelles mesures suivront:

Enfin, Emmanuel Macron a demandé aux banques de prendre part aux concertations qui débuteront dans l'Hexagone pour proposer d'ici mars 2019, des mesures telles:

  • l’accès à des crédits pour que les particuliers financent plus facilement leurs investissements liés à la transition écologique (achat de voitures, changement d’une chaudière…)

 la prise en compte des situations complexes liées aux accidents de la vie pour les personnes qui travaillent.

F.Bergé