BFM Business

Climatiseur: attention à la facture d'électricité

Pour 30 jours de chaleur par an, avec une utilisation journalière de 6 heures, une climatisation coûterait autour de 200 euros par an

Pour 30 jours de chaleur par an, avec une utilisation journalière de 6 heures, une climatisation coûterait autour de 200 euros par an - Damien Meyer - AFP

Les climatiseurs se démocratisent. Mais attention, ces petits appareils en plus d'être mauvais pour la planète le sont aussi pour votre porte-monnaie: un climatiseur consomme 40 fois plus qu'un ventilateur.

Il y a quelques années, les périodes de forte chaleur faisaient gonfler les ventes de ventilateurs. Désormais, ce sont les climatiseurs qui sont de plus en plus prisés par les consommateurs. Plus simple à utiliser et de moins en moins chers, les ventes explosent:

"On a déjà des progressions de plus de 100% par rapport à l'année précédente", a indiqué à l'AFP Olivier Garcia, directeur produits du groupe Fnac-Darty. Avec l'annonce de la canicule en fin de semaine dernière, les ventes auraient même progressé de 300% jeudi et vendredi dernier.

Avec ces appareils, l'effet fraîcheur est immédiat. Mais à chaque degré de moins, la facture d'électricité s'alourdit méchamment. En six heures d'utilisation pour mieux dormir, la consommation atteint 1449 kWh contre 37,8 kWh pour un ventilateur, prévient Selectra. Dans cette étude publiée en 2018, le comparateur d'offre d’électricité estime que "pour 30 jours de chaleur par an, avec une utilisation journalière de 6 heures, une climatisation coûterait autour de 200 euros par an". En comparaison, un ventilateur consomme environ 40 fois moins d'énergie qu'utiliser la climatisation et représente un surcoût de seulement 5,48 euros par an sur la facture d’électricité. 

L'étude se base sur une utilisation de 6 heures par jour pendant trente jours, mais Selectra estime qu'en période de canicule, les possesseurs de climatiseurs les font tourner bien plus longtemps. "Il est tentant de sacrifier sa facture d'électricité pour une nuit de sommeil au frais", ajoute Selectra.

Pascal Samama