BFM Business

Chez Axa, un troisième jour de télétravail flexible plébiscité par les salariés

Les entreprises doivent instaurer le télétravail 2 ou 3 jours par semaine, a demandé lundi le gouvernement, pour freiner les contaminations. Certaines entreprises s'étaient déjà adaptées.

Pour freiner les contaminations, le gouvernement recommande aux entreprises de faciliter le télétravail "partout où c'est possible", sans pour autant revenir au télétravail à temps plein comme au début de la crise. "La cible est de 2 à 3 jours de télétravail par semaine" et de "3 jours pour la fonction publique", a indiqué Jean Castex lundi soir.

Sur le terrain, les entreprises se sont déjà adaptées. Chez l'assureur Axa, en plus des deux jours de télétravail autorisés, la direction a instauré fin novembre un troisième jour flexible pour ses 13.000 salariés. Ceux qui souhaitent en profiter doivent faire la demande à leur manager.

"Nous sommes heureux de voir que ces mesures sont très largement plébiscitées. Le taux de satisfaction est au-delà de 95%", assure sur notre antenne Patrick Cohen, directeur général d'Axa France.

Dans l'entreprise, le télétravail était déjà pratiqué avant la crise sanitaire, facilitant sa mise en place. Plus de 60 % des collaborateurs en faisait au moins une journée par semaine, selon Amélie Watelet, la directrice des ressources humaines d'AXA France, aux Echos.

Instauration de jauges et respect des gestes barrière

La présence physique des salariés reste essentielle pour les managers, quitte à aménager les réunions. "Le jeudi, nous avons notre réunion d'équipe. Comme nous sommes nombreux, une quinzaine de collaborateurs, on réserve deux salles de réunion pour respecter une jauge de 50% d'occupation de la salle", détaille Caroline Baret, responsable formation du personnel administratif Axa France.

Mais au-delà de trois jours de télétravail, "l'entreprise fonctionne différemment", avertit Benoît Serre, vice-président national délégué de l'Association Nationale des DRH (ANDRH), conseillant de miser sur deux jours en distanciel seulement.

Depuis le début de l'année, 20.000 accords de télétravail ont été signés en entreprise, fixant un nombre de jours de travail à distance par semaine pour les salariés. Le gouvernement mise sur la responsabilité des entreprises à faciliter la pratique et ne souhaite pas revenir au télétravail à 100%, lui préférant le respect des gestes barrière et la vaccination.

Etienne Paponaud avec Pauline Dumonteil