BFM Business
France

Après un décollage tardif, 60.000 téléconsultations ont été remboursées en un an par la Sécu

En un an, 85 % des téléconsultations ont été facturées par des médecins libéraux et 8 % par des centres de santé.

En un an, 85 % des téléconsultations ont été facturées par des médecins libéraux et 8 % par des centres de santé. - AFP

Remboursés depuis un an, 60.000 actes de téléconsultation médicale ont été pris en charge, bien en deçà des prévisions du gouvernement, selon l'Assurance maladie. Mais l'accélération est nette en cette rentrée 2019, sur un rythme de 3300 téléconsultations par semaine.

Depuis son remboursement par l'Assurance maladie le 15 septembre 2018, on estime à plus de 60.000 le nombre de téléconsultations médicales facturées au 15 septembre 2019, sur l’ensemble du territoire. Ce nombre est bien inférieur à que le gouvernement prévoyant dans son budget 2018, soit 500.000 actes en 2019, un million en 2020, puis 1,3 million en 2021.

Ce démarrage poussif de la téléconsultation, qui permet de consulter un médecin à distance via un ordinateur, un smartphone ou une tablette équipée d'une caméra, n'inquiète pas la direction des caisses d'assurance maladie. "Au bout des six premiers mois on était à peine à 8.000 téléconsultations", rappelé, vantant une "très nette accélération" au deuxième semestre" explique Nicolas Revel, directeur général de l’Union nationale des caisses d’Assurance maladie, dont l'organisme publie ce jeudi un bilan chiffré de ces actes.

Le rythme actuel : 3300 téléconsultations par semaine

"Les facturations s’accélèrent nettement depuis le début de l’année 2019. Pour le mois de janvier, on décompte 2000 téléconsultations ; ce chiffre atteint 7000 pour le mois de mai, pour dépasser les 10 000 téléconsultations mensuelles depuis l’été. Concernant le rythme hebdomadaire de cette rentrée 2019, le nombre de téléconsultations se situe autour de 3300 par semaine" ajoute la direction de l'Assurance maladie.

Une très nette majorité (85%) des téléconsultations ont été facturées par 1647 médecins libéraux et 8% par des centres de santé. Les médecins généralistes sont en tête (65% des actes, contre 35% pour les spécialistes).

-
- © Source : Assurance maladie.

"Les médecins téléconsultants sont globalement plus jeunes" que la moyenne de la profession, la moitié ayant moins de 50 ans (contre 37% de l'ensemble des généralistes libéraux). À l'opposé, "les médecins de plus de 60 ans recourent proportionnellement moins à la téléconsultation que leurs confrères : plus d'un médecin libéral sur trois a plus de 60 ans mais ils ne sont à l’origine que de 15 % des téléconsultation" constate l'Assurance maladie.

Leurs patients semblent également relativement jeunes: parmi les 30.000 bénéficiaires recensés depuis septembre 2019, un tiers a moins de 30 ans, et plus de la moitié (56%) moins de 40 ans.

-
- © Source: Assurance maladie.

Autre constat, le recours à la téléconsultation est inégal selon les territoires, l'Ile-de-France représentant à elle seule 44% des actes (15% à Paris, 8% dans le Val-de-Marne, 6% dans les Yvelines comme dans les Hauts-de-Seine). La région Occitanie arrive à la deuxième place des territoires où se pratique le plus de téléconsultation. Ainsi dans l’Hérault, les téléconsultations représentent 13% du nombre total de ces actes facturé à l’Assurance maladie.

Pour favoriser l'essor de la téléconsultation, des conventions ont été conclues pour associer d'autres professions de santé à la réalisation de ces actes. Les infirmiers libéraux pourront, dès janvier 2020, valoriser leur intervention auprès d’un patient pour l’accompagner dans la réalisation d’une téléconsultation avec un médecin. Un arrêté publié le 2 septembre 2019 permet aussi aux pharmaciens d'aider le patient à réaliser une téléconsultation dans leur officine grâce à des cabines individualisées offrant le plateau technique nécessaire connecté (stéthoscope, tensiomètre…). Pour chaque acte, il percevra des subventions et rémunérations.

Frédéric Bergé