BFM Business

Scandale Volkswagen: vers une hausse de la fiscalité du diesel?

Après le scandale Volkswagen, les députés demandent au gouvernement d'agir. Certains d'entre eux souhaitent une hausse de la fiscalité du diesel. "Un débat légitime", selon Manuel Valls.

Après l'affaire Volkswagen, l'avenir du diesel est en jeu. Plusieurs amendements visant à le pénaliser ont été déposés dans le cadre du projet de loi de Finances 2016, notent les Echos.

Le député PS Olivier Faure propose d'augmenter de 2 centimes la taxe sur le diesel et de baisser de 1 centime celle sur le super 95 avec du bioéthanol. Une hausse qui s'ajouterait à celle liée à la taxe carbone, à savoir une hausse de 2 centimes sur le diesel au 1er janvier 2016 et de 1,7 centime sur l'essence.

Création d'un bonus écologique

Olivier Faure va même plus loin puisqu'il propose que la moitié de l'argent récolté, soit 500 millions d'euros, soit reversée à l'Agence de financement des infrastructures de France, qui prône notamment de meilleures infrastructures dans le transport collectif. L'autre moitié pourrait servir à financer la reconversion du parc de véhicules diesel, grâce à un crédit d'impôt ou un bonus écologique. A quelques semaines de la COP 21, il y a urgence.

Pour Manuel Valls, "le débat est légitime". Le Premier ministre précise sur RTL qu'il réunira "cette semaine plusieurs ministres pour évoquer les solutions que nous pourrions proposer, sans que cela représente un coût supplémentaire pour les usagers, et sans que cela puisse représenter un danger, une mise en cause des emplois dans l'industrie automobile".

Les Echos expliquent que les autres amendements proposés portent sur la TVA accordée au diesel et notamment sur la modification du barème de la taxe sur les véhicules de société.

Des amendements qui ont toutes leurs chances de passer puisque certains sont déjà montés au créneau. Ainsin Emmanuelle Cosse a réclamé l’interdiction totale du diesel d’ici à 2025 et Anne Hidalgo mise sur son interdiction totale dans les rues de Paris en 2020. 

D. L.