BFM Business

Pour la Cour des comptes, le déficit 2014 pourrait dépasser 3,6% du PIB

Le rapport annule de la Cour des comptes est présenté ce 11 février alors que l'exécutif est à la recherche de 50 milliards d'euros d'économie

Le rapport annule de la Cour des comptes est présenté ce 11 février alors que l'exécutif est à la recherche de 50 milliards d'euros d'économie - -

Le rapport annuel de la Cour des comptes pointe une nouvelle fois les efforts insuffisants de l'Etat pour économiser et se désendetter. Elle estime le risque réel que le déficit 2013 soit finalement supérieur à 4,1% et dépasse 3,6% en 2014.

La Cour des comptes pointe le risque que le déficit public 2013, qui sera connu dans quelques semaines, soit supérieur aux 4,1% du PIB escomptés par le gouvernement.

Dans son rapport public présenté ce 11 février, l'institution dirigée par Didier Migaud évalue à 6 milliards d'euros les recettes manquantes pour respecter ces 4,1%. Surtout, la Cour estime que l'objectif gouvernemental de 3,6% en 2014 n'est "pas assuré".

Par ailleurs, Didier Migaud a demandé à l'exécutif "d'amplifier l'effort sur la dépense publique jusqu'en 2016" alors que le gouvernement est à la recherche de 50 milliards d'économies d'ici à 2017.

Excès d'optimisme du gouvernement

Le Premier président de la Cour a épinglé un "excès d'optimisme" du gouvernement concernant les hypothèses de recettes fiscales l'an dernier, assénant qu'il s'agissait d'un travers "récurrent" en France et qu'il "serait heureux que ces pratiques cessent".

Il s'est toutefois félicité de la volonté du gouvernement de ne faire reposer la réduction du déficit cette année que sur une baisse des dépenses, plutôt qu'une hausse des prélèvements, ce qui est "une orientation préconisée de longue date par la Cour".

Didier Migaud a cependant indiqué qu'une part des économies prévues "n'était pas documentée à ce stade" et que "certaines apparaissaient surestimées".

Il a appelé par ailleurs à "mieux partager" l'effort de rigueur, en se tournant vers les acteurs publics qui y ont jusqu'ici "le moins contribué" : les collectivités territoriales et le secteur de la protection sociale. Il a qualifié la "dette sociale croissante" en France de "profonde anomalie".

Rapport 2013 Cour des comptes - Tome I, volume 1.1 : les finances publiques, les politiques publiques publié par Fil_Economie

Rapport 2013 Cour des comptes - Tome I, volume 1.2 : la gestion publique publié par Fil_Economie

Rapport 2013 Cour des comptes - Tome II : progrès, avancées, insuffisances, alertes publié par Fil_Economie

|||sondage|||1624

P.C avec agences