BFM Business

Pierre Moscovici: "il y aura moins de prélèvements"

Pierre Moscovici a assuré que l'effort sera porté sur les économies.

Pierre Moscovici a assuré que l'effort sera porté sur les économies. - -

En marge du sommet du G20, le ministre de l'Economie a confirmé que la hausse des prélèvements obligatoires pour 2014 sera moindre que prévu. Il a assuré que "l'essentiel des efforts pèsera sur des économies".

Pierre Moscovici confirme un peu plus la "pause fiscale" annoncée par François Hollande pour l'année prochaine.

En marge du sommet du G20, le ministre de l'Economie et des Finances est ainsi revenu sur le projet de loi de finances pour 2014, qui sera présenté le 25 septembre prochain en Conseil des ministres.

"En 2013, nous avons construit un budget avec un effort extrêmement important, qui reposait au deux tiers sur des prélèvements, et au tiers sur des économies. Cette année, nous avons décidé de faire peser sur les économies l'essentiel des efforts qui restent à accomplir, et de stabiliser les prélèvements obligatoires", a-t-il déclaré.

Moins que 6 milliards d'euros

Selon le ministre, cela signifie "qu'il y a aura moins de prélèvements, c'est clair, c'est net" que dans le premier projet présenté au Parlement au début de l'été. Dans ce premier projet, qui reprennait la trajectoire budgétaire définie par le pacte de stabilité, la hausse des prélèvements devait atteindre 0,3% de PIB. Elle sera donc finalement plus faible.

Jeudi 5 septembre, Bernard Cazeneuve, le ministre délégué au Budget, avait déjà indiqué que le projet de budget pour 2014 comprenait "beaucoup moins que 6 milliards d'euros" de prélèvements supplémentaires, sachant que 6 milliards d'euros correspondent à 0,3% du PIB.

Julien Marion