BFM Business

Métro, RER, Transilien... les sociétés d'Île-de-France vont être plus taxées

Le Passe Navigo doit augmenter ses moyens

Le Passe Navigo doit augmenter ses moyens - Elliott Blondet - AFP

Les députés ont approuvé ce vendredi une hausse du versement transport qui doit permettre de financer le Pass Navigo, le titre d'abonnement aux transports en commun franciliens.

L'Assemblée nationale a validé ce vendredi l'augmentation du versement transport des entreprises en Ile-de-France, pour financer le Passe Navigo, titre d'abonnement aux transports des Franciliens, comme prévu par un protocole État-région de juin.

L'État et la région présidée par Valérie Pécresse (LR) avaient signé un protocole actant des "moyens supplémentaires" pour assurer "un financement pérenne du système de transports franciliens".

Il prévoyait une hausse mensuelle de 3 euros du passe Navigo pour les usagers, effective depuis août, une augmentation de la TICPE (taxe sur les carburants), et une hausse du versement transport par les entreprises, versement davantage harmonisé par le haut sur la Petite Couronne.

Hausse de 0.1 point

Les députés ont adopté un amendement du socialiste Olivier Faure, député de Seine-et-Marne, au projet de budget de l'Etat pour 2017, prévoyant une hausse de 0,1 point du versement transport pour l'ensemble de l'Ile-de-France et une hausse supplémentaire de 0,11 point pour la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Cette hausse est nécessaire pour "financer le programme très ambitieux" du Grand Paris Express et combler "le manque à gagner qui résulte de la mise en place du Passe Navigo à tarif unique" créé par l'ancienne majorité socialiste, a estimé le président de la commission des Finances, Gilles Carrez (LR).

Mais elle "pèse sur la masse salariale" des entreprises, après des hausses du versement transport déjà il y a deux ans et quatre ans, a relevé le député-maire du Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne).

Les transports "un atout pour les entreprises"

Les transports sont aussi "un atout" pour les entreprises, a défendu Olivier Faure. Le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, a soutenu la hausse, qui résulte d'un "engagement réciproque du Premier ministre et de la présidente de région" Valérie Pécresse (LR). "J'ai senti l'enthousiasme de certains à ce que l'on puisse augmenter les charges des entreprises en Ile-de-France", a-t-il glissé dans un sourire.

"Cela permettra que le Passe Navigo n'augmente pas à 85 euros!", a répliqué Pierre Lequiller (LR), élu des Yvelines. En juin, le Medef Île-de-France s'était insurgé contre un tel "matraquage" des entreprises.

Le conseil du Syndicat des transports d'Île-de-France devra délibérer sur ces nouveaux taux, qui pourraient être appliqués dès avril 2017. Le versement transport est dû par les employeurs des secteurs public et privé qui emploient 11 salariés et plus.

J.M. avec AFP