BFM Business

Marylise Lebranchu tente d'apaiser les fonctionnaires

Marylise Lebranchu va mener une négociation difficile avec les syndicats de fonctionnaires, à partir de lundi.

Marylise Lebranchu va mener une négociation difficile avec les syndicats de fonctionnaires, à partir de lundi. - -

A défaut de "créer l'enthousiasme", la ministre de la Fonction publique veut donner des "carrières plus intéressantes" aux fonctionnaires, a-t-elle déclaré ce samedi 17 mai.

La grogne des fonctionnaires, symbolisée par une mobilisation d'ampleur jeudi dernier, vire au casse-tête pour Marylise Lebranchu. La ministre de la Fonction publique doit en effet composer avec un ras-le-bol dû au gel de leur rémunération, combiné à des caisses de l'Etat toujours plus vides et un Premier ministre inflexible sur le sujet.

Du coup, c'est avec un certain fatalisme qu'elle aborde la négociation qui s'engagera lundi 19 mai avec les syndicats. "L'idée est de revenir à des carrières plus intéressantes, à un recours à la formation professionnelle qui soit plus simple, des mobilités qui soient plus fortes (...) pas imposées", a ainsi déclaré la ministre sur France Inter, ce samedi, ajoutant toutefois n'avoir pas assez "de grain à moudre financier pour créer l'enthousiasme".

Les fonctionnaires "oubliés d'une histoire salariale qui évolue"

Les discussions entre le ministère et les syndicats de la fonction publique vont tenter de simplifier et rendre plus cohérents et justes les parcours professionnels de plus de cinq millions d'agents, en révisant notamment leurs grilles de salaires. Le gouvernement table sur 19 séances pour aboutir en mars 2015.

Actuellement, c'est "difficile et nos fonctionnaires se sentent les oubliés d'une histoire salariale qui évolue", la situation "demande de réécrire les choses", a estimé Marylise Lebranchu.
Il existe des mobilités "imposées pour passer de tel grade à tel grade pour avancer dans sa carrière" mais "pas forcément utiles". "En revanche, le jour où une mobilité est demandée, rien n'est fait pour accompagner le fonctionnaire. Il peut attendre jusqu'à 18 mois", a-t-elle ajouté.

La fédération des fonctionnaires Force ouvrière (FO) a, de son côté, annoncé qu'elle boycotterait la réunion lundi en raison du maintien jusqu'en 2017 du gel du point d'indice. Celui-ci sert de base au calcul des salaires, et n'a pas été augmenté depuis 2010."

Y. D .avec AFP