BFM Business

Louis Gallois réclame au gouvernement la "stabilité fiscale"

Louis Gallois était l'invité de BFM Business ce mercredi 6 novembre

Louis Gallois était l'invité de BFM Business ce mercredi 6 novembre - -

Le Commissaire général à l'investissement était l'invité de BFM Business, ce mercredi 6 novembre, à l'occasion de l'anniversaire du pacte de compétitivité. S'il salue les mesures mises en œuvre, il déplore l'instabilité fiscale.

"Cette instabilité fiscale n'est plus supportable". A l'occasion des un an du pacte de compétitivité, ce mercredi 6 novembre, Louis Gallois, le Commissaire général à l'investissement, était l'invité de BFM Business, et il a insisté sur la stabilité fiscale. " Il faut que le cadre dans lequel les entreprises travaillent soit visible, lisible et stable, à moyen terme".

Selon lui, la clef est la persévérance. "Les réformes prévues le 6 novembre dernier par le pacte de compétitivité sont mises en œuvre et engagées : la création de la BPI, le crédit d'impôt compétitivité emploi, les financements avec le PEA PME, la réforme de l'assurance-vie, les aides à l'innovation, l'alignement des aides à l'exportation… Il ne faut pas en attendre des résultats immédiats. Cela va mettre des années à produire des résultats".

"La pression fiscale va baisser en 2014"

D'ailleurs Louis Gallois l'affirme, "la pression fiscale sur les entreprises va baisser en 2014 par rapport à 2013, grâce au CICE. Et cela de manière assez nette".

Aux détracteurs du CICE qui affirment qu'il va surtout servir à La Poste, le Commissaire général à l'investissement est catégorique: "La Poste a été exclue du CICE. Il Y a une mesure spéciale pour que l'Etat reprenne par la fenêtre ce qui est passé par la porte".

Louis Gallois veut avant tout que les entreprises tiennent bon. "Les fins de crise sont les périodes les plus difficiles car les entreprises sont épuisées et ont bouffé toute leur trésorerie". Mais selon lui, la croissance redémarre en Europe. Et si le gouvernement fait les bons choix, comme baisser la dépense publique et un horizon fiscale stable, l'industrie redémarrera.

|||sondage|||1324

Diane Lacaze