BFM Business

Louis Gallois : "je veux redonner un ballon d'oxygène aux entreprises"

Louis Gallois a dévoilé son rapport

Louis Gallois a dévoilé son rapport - -

Pour l’ex-patron d’EADS, qui a remis au gouvernement, son rapport qui doit servir de base au gouvernement pour son "pacte de compétitivité", l’urgence c’est de donner aux entreprises les moyens d’investir.

"Je suis amateur de rugby : quand le pack n’est pas regroupé, les arrières ne peuvent rien faire". Louis Gallois, qui a dévoilé hier lundi 5 novembre, son plan pour redresser le pays, l’a détaillé le soir même au journal de 20h de France 2. L’une de ses mesures phares est une baisse de 30 milliards d’euros du coût du travail : alléger les cotisations patronales de 20 milliards d'euros et les cotisations salariales de 10 milliards.

"Je vais vous surprendre. Je n'isole pas le coût du travail, il y a d’autres coûts, il y a le coût de la fiscalité, il y a le coût de l’énergie, il y a le coût des matières premières, il y a le coût des services, il faut avoir une vision globale. Je propose une mesure d'urgence qui permette de relancer l’investissement : donner des marges de manœuvre aux entreprises pour qu’elles puissent investir. C’est ça qui est l'important", a-t-il affirmé.

"Les marges des entreprises se sont effondrées"

L’ex-patron d’EADS insiste particulièrement sur "la bouteille d’oxygène" donnée aux entreprises pour qu’elles puissent investir. "Les marges des entreprises se sont effondrées. En dix ans, on est passé de 30% de marges à 20%. Historiquement, ce sont les plus basses marges que nous ayons eues en France. Je veux traiter cela".

Mais Louis Gallois a aussi précisé que le gouvernement Ayrault était libre de ne pas suivre ses recommandations. "Je suis là pour donner mon opinion, c'est au gouvernement ensuite de choisir". Réponse donc dans la journée, quand le gouvernement aura finalisé son "pacte de compétitivité".

Diane Lacaze