BFM Business

Les gestes de l'Assurance maladie envers les médecins

Le prix de la consultation pourrait passer de 23 à 25 euros.

Le prix de la consultation pourrait passer de 23 à 25 euros. - Philippe Huguen - AFP

Dans le cadre des négociations entre syndicats de médecins libéraux et Assurance maladie, cette dernière propose un budget de 750 millions d'euros par an. Ainsi qu'une hausse du tarif de consultation.

L'Assurance maladie propose un budget d'environ 750 millions d'euros par an aux syndicats de médecins libéraux. Une enveloppe discutée dans le cadre de leur négociation pour des revalorisations tarifaires et une nouvelle convention quinquennale, selon un document consulté mercredi par l'AFP.

Soumis aux syndicats en prévision de la séance de jeudi, le document suggère notamment d'augmenter le tarif de la consultation chez les généralistes à 25 euros, contre 23 actuellement, comme le réclament tous les syndicats, mais en deux étapes. Une première revalorisation d'un euro interviendrait ainsi en avril 2017, avant une autre l'année suivante. À elle seule, cette mesure coûterait 445 millions d'euros en "dépenses remboursées" par l'Assurance maladie.

D'autres revalorisations sont également mises sur la table. La consultation pour les enfants de 2 à 6 ans chez le généraliste serait progressivement portée à 30 euros d'ici à 2018, pour un coût estimé à 17,9 millions en dépenses remboursées, ou un tarif à 46 euros pour les "consultations complexes" et à 60 euros pour "les très complexes", soit un coût de 52 millions en dépenses remboursées.

Depuis fin février, les cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, FMF et SML pour les spécialistes et généralistes, MG France pour les généralistes et le Bloc pour les chirurgiens) négocient une nouvelle convention médicale avec l'assurance maladie, texte qui fixe leurs honoraires et régit leurs relations avec la Sécu.

Lutter contre les déserts médicaux

Ce texte est aussi l'occasion de lutter contre les déserts médicaux, pour un "surcoût global en année pleine" de 10 millions d'euros. L'Assurance maladie prévoit notamment une aide de 50.000 euros, versée en deux fois, à destination des médecins s'installant dans les zones fragiles.

Autre poste de dépenses, les mesures relatives à la protection sociale des médecins (retraite...), évaluées à 61,4 millions d'euros.

Au total, l'enveloppe mise sur la table sera au moins de 743,3 millions en dépenses remboursées. Mais cela ne signifie pas que l'ensemble de cette somme sera déboursé chaque année: rien qu'en 2016, l'Assurance maladie doit réaliser plus de 3 milliards d'euros d'économies, ce qui explique l'étalement dans le temps de certaines mesures.

Syndicats et Assurance maladie ont jusqu'au 26 août pour trouver un accord, sans quoi un règlement arbitral sera confié à une personnalité indépendante.

D. L. avec AFP